Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 11:25




Jörg Haider vient de mourir dans un banal accident de voiture. Comme Jean-Pierre Stirbois, il y a très exactement vingt ans. Gouverneur de Carinthie, fondateur du FPOe puis président du BZOe, Jörg Haider a fait de la Carinthie, région la plus pauvre d'Autriche, une province prospère.

Nous rendons hommage à ce combattant identitaire et présentons à sa famille et à ses amis nos condoléances. Nous pensons aussi à Jean-Pierre Stirbois qui manque tant au camp national et identitaire.


Robert Spieler


Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 21:00


images.jpgLa Nouvelle Droite Populaire lance, en cette fin de semaine, une campagne militante pour dénoncer les responsables de la crise qui ravage notre économie depuis quelques semaines.

Il est temps que les Français sachent que la faillite de l’ultra-libéralisme et l’incompétence de la haute-finance mondialiste sont responsables de la ruine de milliers d’entreprises et de la mise au chômage de millions de travailleurs européens.

L’arrogance des golden boys de Wall Street, qui imposent au monde, au mépris des économies réelles, une politique spéculative hasardeuse, a assez duré.

Seule la construction d’une Europe de la puissance est capable de mettre fin à cette domination sur nos nations européennes.

 

Pour participer à notre campagne, vous pouvez télécharger le tract ci-joint, l’imprimer, le reproduire et le diffuser autour de vous…

Tract NDP sur la crise économique.pdf


Demandez plus d'infos sur la campagne :

ndp@club-internet.fr

 



Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 20:21

IMAG0016[1].JPGA l’issue de la réunion organisée jeudi à Sarreguemines en présence de Robert Spieler, délégué général de la NDP, et de François Ferrier, conseiller régional de Lorraine, une section locale dirigée par Arnaud Felentzer a été créée. A cette occasion, nous lui avons posé quelques questions.

 

Arnaud Felentzer, présentez-vous.

J'ai 25 ans, né à Sarreguemines, ville de Moselle située à proximité de Saarbrücken.

Je suis militant du Front national depuis l'âge de 15 ans et responsable de la circonscription depuis de nombreuses années. Je suis membre de la Fondation Brigitte Bardot, dont je suis inspecteur. J'appartiens à la communauté catholique traditionaliste. Professionnellement, je suis commercial.

 

Vos lectures ?

Je lis Présent, Rivarol et, bien sûr, Synthèse Nationale.

 

Pourquoi avez-vous décidé de quitter le Front national et de rejoindre la Nouvelle Droite Populaire ?

Je suis en désaccord avec Marine Le Pen et ses positions "républicaines" qui visent à considérer, comme son père, que les "immigrés sont des branches de l'arbre France". Pour moi, l'immigration non-européenne et l'islamisation de notre pays sont des dangers absolus. La NDP représente une espérance, car elle est fondée sur des valeurs qui sont les miennes.


J'apprécie beaucoup que Robert Spieler et la NDP aient contribué, aux côtés des Flamands, des Allemands, des Italiens et des Autrichiens, à la création de l'association "Villes contre  l'islamisation".

Je refuse l'islamisation de ma ville, de ma région, de la France et de l'Europe. Pour moi, l'image de la France éternelle, c'est un village, avec son église, sa mairie et son école. Je ne souhaite pas que l'église soit remplacée par une mosquée ou squattée par des "sans-papiers", c'est-à-dire des délinquants, ni que la viande de porc soit interdite dans les cantines scolaires. Je constate aussi avec plaisir que la NDP s'oppose à la logique de l'ultra-libéralisme qui tue nos emplois et favorise l'immigration.

 

Vos objectifs, à Sarreguemines ?

J'ai accepté d'être le responsable de la circonscription de Sarreguemines pour la NDP, et je vais organiser et structurer le mouvement. Je compte éditer un bimensuel d'information qui permettra aux Sarregueminois d'accéder à des informations que ni la presse, ni la Mairie ne diffusent.

 

article_du_10.09.2008[1].JPG


Article paru dans le
Républicain Lorrain de ce jour. Un reportage a aussi été réalisé par la télévision locale de Sarreguemines.
Petite précision : Robert Spieler n'a pas employé le terme "trop mou" à l'encontre du président du FN. Il s'agit là d'une interprétation journalistique.

 

 

Site de Arnaud Felentzer


Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 11:44


Le mercredi 8 octobre à 13h50, la cour d’appel de Nancy a rendu son délibéré dans l’affaire Truchelut (cette femme courageuse qui s'est opposée au port du voile islamique dans les partie communes de son gîte situé dans les Vosges).

 

Fanny Truchelut a été condamnée à deux mois de prison avec sursis, ainsi qu’à 4 000 euros d’amendes (l’ensemble des peines étant divisé de moitié par rapport au premier jugement prononcé au tribunal d’Epinal).

 

Sur le fond, la culpabilité religieuse (non acceptation du voile dans les parties communes du gîte) a été confirmée. Pour un Etat qui se veut laïc, la République Française n’en est pas à une contradiction près.

 

Fanny Truchelut a la ferme intention de se pourvoir en cassation. Cette affaire est trop importante pour que les dérives communautaires se trouvent ainsi légalisées.

 

La Nouvelle Droite Populaire apporte son plein soutien à Fanny Truchelut dans le combat des valeurs qu’elle mène.

 

François FERRIER

Conseiller régional de Lorraine

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 18:58


Photo 002.jpgEditorial de Roland Hélie

publié dans le n°10 (*) de la

revue Synthèse nationale 

 

Automne 1989, c’était la chute du mur de Berlin et, par conséquent, la naissance de ce que l’on allait très vite appeler « le Nouvel ordre mondial ». Notre planète,  jusqu’alors divisée en deux blocs, se retrouvait du jour au lendemain sous la férule d’une seule super-puissance : les Etats-Unis d’Amérique. Le système communiste, qui avait eu la prétention de libérer l’humanité (d’on ne sait pas très bien quoi…), s’était écroulé comme un vulgaire château de cartes et, il faut bien le dire, personne ne le regrettait vraiment.

 

Ce Nouvel ordre mondial qu’imposèrent les Américains à la terre entière devait, lui aussi, procréer la liberté, la paix, le bonheur et la démocratie. Mais, très vite, il fallut déchanter : l’arrogance des nouveaux maîtres de la planète engendra une nouvelle menace surgie du fond des temps, à savoir l’islamisme radical. Celui-ci n’entendait pas ainsi laisser ses ouailles dériver tranquillement vers les délices de la société de consommation. Le carnage du 11 septembre 2001 vint subitement rappeler aux Américains que leur volonté hégémonique n’était pas suffisante pour imposer au monde leur manière de vivre et de penser. Ce qui est peut-être vrai dans les quartiers huppés de New York ne l’est pas forcément dans les caravansérails de Kaboul ou dans les souks de Bagdad.

 

Quant à notre chère vieille Europe, dans ce nouveau contexte international, elle se retrouvait reléguée au rang de terre vassalisée où il ne fait pas bon de se rebeller. Les Serbes, pour ne citer qu’eux, en savent quelque chose. Il y eut bien quelques velléités de singularisme, comme le singulier discours de Dominique de Villepin devant l’ONU au moment de la deuxième guerre du Golfe, mais cela resta fort courtois et ne dépassa jamais les limites imposées par la « politiquement correct.

 

Un combat engagé depuis le début des années 90

 

Je me souviens du combat que nous avions engagé, au début des années 90, contre ce Nouvel ordre mondial. Nous étions alors quelques-uns, regroupés autour de la revue Espace nouveau, à dénoncer cette perfidie qui consistait à faire croire que le monde devait être unipolaire et que les pseudo-valeurs véhiculées par une Amérique pervertie devaient dorénavant régir la terre entière. Force est d’admettre que, dix-huit ans plus tard, les faits nous ont plutôt donné raison. Partout où les Américains ont essayé de s’imposer, les résistances populaires s’organisèrent, les ressentiments se multiplièrent et les guerres s’enlisèrent à leurs dépens.

 

Aucun des conflits dans lesquels les va-t-en-guerre de Washington ont entraîné les nations européennes n’était vraiment justifié. Qu’il s’agisse de l’Irak, avec ses prétendues armes de destruction massive, ou de l’Afghanistan, où, après le rocambolesque épisode de la fuite du Scheik Omar sur une mobylette, l’on n’en finit pas de débusquer un hypothétique Ben Laden si bien caché qu’on en arrive à se demander s’il existe encore  vraiment.

 

La disparition tragique en Afghanistan, au cours de l’été, de dix de nos soldats a subitement rappelé aux Français que leur pays, de par la couardise de ses dirigeants, s’était servilement laissé emporté dans ce conflit sans fin et dont le seul résultat palpable pour le moment semble être le renforcement de l’influence des Talibans que l’on était censé éradiquer.

 

Décidément, ce « Nouvel ordre mondial » n’aura rien changé. L'insolence américaine aura réussi le tour de force de perpétuer, en changeant certes les antagonistes, un clivage qui risque fort de s’avérer beaucoup plus dangereux que le précédent. A la division idéologique du monde des « années guerre froide », s’est substituée une division civilisationnelle beaucoup plus grave car la victoire de l’un des deux rivaux serait irréversible. N’oublions jamais que si l’on peut toujours reconstruire une nation, on ne ressuscite jamais une civilisation…

 

Ne plus demeurer à la remorque de l’Amérique

 

Non, la place de l’Europe dans ce contexte géopolitique n’est certainement pas de demeurer à la remorque d’une Amérique qui, jusqu'à présent, l’a toujours considérée comme sa servante docile. L’Europe que nous voulons a une autre partition à jouer. Cela d’autant plus que l’on peut aujourd’hui se demander si nous n’assistons pas aux premiers symptômes de la chute de ce Nouvel ordre mondial.

 

En quelques mois, les choses se sont en effet précipitées. Le retour fracassant de la Russie sur la scène internationale remet en cause bien des schémas que certains, y compris dans les rangs de la droite de conviction, pensaient définitifs.

 

L’opération militaire menée au mois d‘août en Ossétie du Sud aura probablement marqué le début d’une redistribution des cartes… Vladimir Poutine, en redonnant à son pays sa fierté et sa force, a sifflé la fin de la récréation. Les Etats-Unis d’Amérique ne sont plus les seuls à pouvoir dicter au monde leur volonté. Il en est désormais ainsi et il faut en tenir compte. Qu’on le veuille ou non, la Russie nationaliste de Poutine d’aujourd’hui n’est plus l’Union soviétique communiste d’hier.

 

Dans ce nouveau contexte international, l’Europe doit retrouver sa place. Aux tergiversations stériles des nains de Bruxelles, doit succéder une véritable volonté de puissance et d’indépendance de notre continent. Complémentarité de nations qui ont chacune leur spécificité, l’Europe que nous souhaitons est la seule qui soit capable de donner à ses peuples leur fierté, leur liberté et leur prospérité. Cette puissance que nous souhaitons retrouver passe par une redéfinition de nos relations avec la Russie, seule capable à moyen et long termes de nous garantir notre indépendance énergétique.

 

La lutte contre l’islamisation, fruit d’une immigration incontrôlée, sera le ciment de notre renouveau civilisationnel. Nous ne gagnerons pas ce combat en nous référant aux chimères mercantiles des financiers de Wall Street ou en opposant à l’Islam une nouvelle théologie des droits de l’homme. Nous gagnerons en exaltant nos valeurs européennes, en entamant la nécessaire reconquête de notre continent et en redonnant à chacun des nôtres la confiance dans son avenir propre.

 

Il ne s’agit plus de s’interroger si l’on préfère manger un hamburger à Manhattan ou de porter une chapka en Sibérie, il faut affirmer haut et fort notre volonté inébranlable d’être ce que nous sommes, à savoir la grande civilisation qui resplendira à nouveau sur le monde. Oui, soyons fiers d’être Bretons, Normands ou Alsaciens. Oui, soyons fiers d’être Français, Italiens ou Allemands. Oui, soyons fiers d’être Européens !  

 

(*) Synthèse nationale n°10, septembre-octobre 2008, 12,00 €,  à :

Synthèse nationale 116, rue de Charenton 75012 Paris

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 22:58


Dans le cadre du remarquable travail d'implantation de la Nouvelle Droite Populaire en Moselle, une réunion d'organisation de la nouvelle section de Sarreguemines aura lieu jeudi 9 octobre, à 19h. 00, en présence de Robert Spieler, délégué général du mouvement, et de François Ferrier, conseiller régional de Lorraine.

Pour plus d'informations, les amis de la Sarre sont invités à prendre contact  avec : robert.spieler@club-internet.fr

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 16:46


Les observateurs s'attendaient à une progression des identitaires autrichiens, mais les résultats des élections législatives de dimanche ont dépassé toutes nos espérances. Près de 30% pour les deux partis nationalistes, le FPÖ de Strache et Moelzer, et le BZÖ de Haider. Ce dernier réalise une progression spectaculaire, passant en deux ans de 5 à 11%, le FPÖ progressant de 7 points, pour atteindre 18%. Les conséquences de la dramatique scission entre Haider et son ancien parti sont ainsi effacées, même si les divisions demeurent. Les socialistes et les conservateurs s'effondrent, respectivement de 6 et 8%, et obtiennent respectivement 29 et 26% des suffrages. On peut s'attendre à de puissants couinements en Europe et ailleurs si les nationalistes, qui semblent incontournables, participent à la prochaine coalition. Le Jérusalem Post vient déjà d'émotionner d'importance en envisageant la rupture des relations diplomatiques entre Israël et l'Autriche.

 

Mais de quoi se mêlent-ils ?

 

Ceci dit, je pense que les nationalistes auraient tort de participer à un gouvernement de coalition. La collaboration avec le système est meurtrière pour nos idées, et désastreuse sur le plan électoral. Des convictions idéologiques puissamment ancrées sont nécessaires pour résister à la tentation de conserver à tout prix la jouissance des ors du système. Peu nombreux sont ceux qui savent dire non.

 

Robert Spieler

Délégué général de la Nouvelle droite Populaire
   http://www.robert-spieler.net 

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 14:24


40 000 euros d'amende, 4 mois de prison avec sursis, deux ans de privation des droits civiques, voilà la sentence prononcée par le régime contre Philippe Vardon, responsable de Jeunesses Identitaires.


Il était notamment poursuivi  pour incitation à la haine raciale pour un tract "Ni voilées, ni violées" qui disait ceci: "Parce que nous ne voulons pas demain les femmes voilées, parce que nous en avons assez des viols collectifs et des agressions verbales ou physiques contre des jeunes filles...."


Poursuivi par SOS Racisme, le MRAP et la haine rabbique du procureur de Nice, Eric de Montgolfier, Philippe Vardon a été condamné à l'indignité nationale.


Qu'il sache que cette sentence est la légion d'honneur des âmes bien nées et des combattants pour la défense de notre identité et de notre liberté.

Honneur à lui !

Robert Spieler, délégué général de la Nouvelle Droite Populaire, exprime son amitié et son total soutien à Philippe Vardon.

Robert Spieler
http://www.robert-spieler.net

PS : pour permettre à Philippe Vardon de poursuivre son combat, envoyez un chèque à : Soutien Vardon, 4, rue du Lycée, 06000 Nice, à l'ordre de "Vardon".

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 14:33


L’association Pro-Köln, dirigée par Markus Beisicht, qui dispose de plusieurs élus au Conseil Municipal de Cologne, organisait samedi 20 septembre une grande manifestation européenne contre la construction d’une grande mosquée au cœur de Cologne. J’y étais invité aux côtés de Filip Dewinter, porte- parole du Vlaams Belang, Mario Borghezio, député italien de la Ligue du Nord, les dirigeants autrichiens du FPOE et le député (ex chrétien-démocrate) Henry Nitzsche qui vient de quitter ce parti. Tous étaient présents, mais pas Jean-Marie Le Pen, qui avait décliné l’invitation, ni aucun responsable du FN.

 

Vendredi 19 septembre : conférence de presse internationale

 

Arrivé tôt à Cologne avec François Ferrier, Conseiller Général de Lorraine, mes amis de la Droite Populaire d’Alsace et de Lille, pour participer à la conférence de presse internationale où je suis le seul représentant de la France, le regroupement des délégations étrangères s’effectue à l’aéroport de Cologne. Notre amie Hilde Delobel nous y attend. Un bus nous amène sur le lieu ultra-secret de la conférence de presse. La salle de la Mairie où celle-ci devait avoir lieu ayant été retirée quelques jours plus tôt par le maire chrétien-démocrate, qui a lancé des appels à l’intolérance et à la haine contre nous, la conférence de presse est organisée sur un bateau. Une demi-heure après notre arrivée, ayant été informés à la dernière seconde, les journalistes arrivent, accompagnés de quelques dizaines de gauchistes. Peu de policiers à l’horizon.

 

Une trentaine de journalistes réussissent à monter à bord, mais autant restent à quai car les gauchistes lancent des pierres qui brisent les verrières du bateau, manquant de peu de blesser des amis alsaciens. Le capitaine décide d’éloigner le bateau de l’embarcadère.  

 

Errance sur le Rhin

 

Notre errance sur le Rhin commence, la plupart du temps statique. Quatre vedettes de la police viennent nous encadrer. Pour nous protéger d’éventuels U-bootes gauchistes ? Nous comprendrons assez vite qu’il s’agit surtout de nous empêcher de débarquer. Un bateau-pompier nous suit. Un hélicoptère nous survole.

 

La conférence de presse peut cependant avoir lieu. J’y interviens aux côtés de mes amis européens. Au bout de deux heures, des vedettes de la police s’amarrent à notre bateau, exfiltrant les seuls journalistes.

 

Au bout de trois heures d’attente, prisonniers de notre bateau, la menace de plainte du député Nitszche (que nous signons tous) pour entrave à la liberté de circuler et séquestration débloque la situation. Mais, un kilomètre plus loin, le bateau s’arrête à nouveau  devant un pont sur lequel se massent quelques dizaines  de gauchistes qui nous canardent. Arrêt de vingt minutes, puis nous forçons le passage en recevant à nouveau des projectiles malgré la présence (inefficace) de la police. Cette plaisanterie se renouvellera avant que nous n’arrivions enfin à l’embarcadère à proximité du zoo, où nous débarquons. Une nuée de journalistes nous y attend. 

 

Prisonniers à l’embarcadère

 

Des forces importantes de police sont présentes, ainsi que les gauchistes. Impossible de prendre les bus. L’un a été vandalisé, le chauffeur de l’autre s’est enfui à toutes jambes. Nouvelle attente.

 

Harald Vilimsky, secrétaire national du FPOE, s’approche d’un policier en lui présentant le passeport diplomatique dont il est porteur. « Dégage », lui dit le policier. La police nous conseille de demander des taxis. Peine perdue, aucun taxi n’accepte de s’approcher.

 

Il faudra attendre deux heures pour qu’enfin la police se décide à nous exfiltrer avec des véhicules prévus pour transporter 6 personnes. Nous nous y entassons à 12 dans un véhicule et même à quinze dans le second.

 

Nous apprenons que, suite aux pressions du maire, nos amis flamands, dont Filip Dewinter, ont été expulsés du Holiday Inn, où ils logeaient depuis la veille…   

 

Samedi 20 septembre : l’attente

 

Rendez-vous confidentiel à 9h45 des délégations étrangères et des militants flamands venus avec trois cars, à la gare de l’aéroport de Cologne. Un train doit nous amener, encadré par la police, à la gare centrale de Cologne où la police doit nous escorter jusqu’au Heumarkt, distant de 500 mètres, où la manifestation doit avoir lieu. Nos jeunes camarades strasbourgeois nous ont rejoint. Nouvelle attente. Le départ du train doit avoir lieu à 11h08. Il ne partira jamais. Dans la nuit, un aiguillage avait été saboté. Réparé quelques heures plus tard cependant. Mais nous apprenons que les gauchistes occupent les voies au niveau d’une gare intermédiaire.

 

Nouvelle attente. Pourtant des trains partent, mais la police fait barrage pour nous empêcher d’y monter. Vers 13h, le chef de la police fédérale (l’équivalent de la gendarmerie, donc non inféodé au maire) est tout à fait correct et nous informe qu’il a reçu l’ordre de nous empêcher de rejoindre Cologne, notre sécurité ne pouvant être assurée.  

 

Pendant ce temps à Cologne

 

La veille, une manifestation gauchiste avait eu lieu sur la place où nous devions nous réunir. Les contre-manifestants avaient été dégagés la nuit par la police afin de permettre le montage de l’infrastructure. Mais, le matin, la tension était à son comble. Des groupes d’autonomes très organisés et mobiles attaquaient la police. Une policière se fit arracher son arme !!! Mais la police, faiblement équipée et motivée, n’intervenait pas avec la vigueur exigée par cette situation insurrectionnelle.

 

Mario Borghezio réussit cependant à « tenir » quelque temps le podium et à prendre la parole. Mais les sympathisants présents durent se disperser, une cinquantaine se réfugiant dans les bureaux de Pro-Köln, encerclés par 500 excités, où ils durent attendre la fin de la soirée avant d’être libérés. Mario Borghezio réussit à forcer le blocus à bord d’un camion !  

 

La contre-attaque

 

Une conférence de presse est organisée vers 15h à l’aéroport, en présence de centaines de militants qui scandent : « Wir sind das Volk » (« Nous sommes le peuple »). Puis la dispersion a lieu et la contre-attaque commence :

-          En Autriche, l’ambassadeur d’Allemagne est convoqué et se voit remettre une protestation officielle du gouvernement autrichien.

-          Robert Spieler et ses amis déposent une plainte contre le chef de la police auprès du Procureur de la République de Cologne, pour séquestration et atteinte à  la liberté de circuler.

-          Une grande campagne va être organisée par Pro-Köln contre le maire félon et pour exiger la démission du chef de la police.

-          Je prendrai contact lundi 22 septembre avec Markus Beisicht afin de lui proposer l’organisation d’une campagne internationale avec le soutien des identitaires français, qui ont montré leur excellence dans ce domaine.  

 

Conclusion

 

Lors du dîner qui suivit, Markus Beisicht se félicita des résultats objectifs de cette opération : une couverture médiatique colossale (Pro-Köln est à 11% dans les sondages pour l’élection municipale de 2009).  Nul doute que le résultat final sera bien supérieur. Il insista aussi sur la nécessité pour les patriotes européens de travailler en réseau : « Nous sommes partout menacés par le politiquement correct et il est indispensable de se réunir pour défendre notre identité européenne. Les problèmes ne peuvent plus être résolus au niveau national ». 

 

Lors de mon intervention, je lui ai exprimé toute notre admiration et notre soutien pour le combat que mènent nos camarades allemands, en insistant sur le danger absolu que représente l’immigration non européenne pour notre identité et sur la responsabilité d’une classe politique qui trahit son peuple. 

 

 

Robert Spieler

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 14:18

 

ROBERT SPIELER A PRESENTE DE LARGES EXTRAITS DE CE TEXTE LORS DE LA CONFERENCE DE PRESSE DU VENDREDI 19 SEPTEMBRE 2008 ET DU DINER DE CLOTURE DU CONGRES DE  « PRO KÖLN »

 

Chers Amis, Chers Camarades,

 

En tant qu’Alsacien et Européen, je salue Cologne, je salue l’Allemagne.

 

Aujourd’hui, nos peuples sont menacés de la plus dangereuse invasion que l’Europe n’ait jamais connue. Des millions de Musulmans campent déjà sur notre sol, des millions sont à notre porte. L’Islam est en train de nous submerger.

 

Notre réponse est : NON,  NON  et encore NON.

 

Charles MARTEL, il y a 1 300 ans,  a repoussé avec l’aide des combattants européens les Arabes à Poitiers.Il y a plus de trois siècles, l’invasion ottomane fut arrêtée devant Vienne grâce à une coalition Européenne à laquelle s’étaient joints des princes français, désobéissant à leur Roi Louis XIV, allié des Ottomans. Cette histoire, nous la revivons aujourd’hui.

 

La Reconquista espagnole permit, grâce à Isabelle la Catholique et aux valeureux combattants de la résistance chrétienne, de rendre l’Espagne à l’Europe. Aujourd’hui la situation est plus dangereuse que celle vécue par nos ancêtres. Cette invasion n’est pas une invasion militaire, mais une invasion ethnique et religieuse. De telles invasions ne sont possibles qu’avec la complicité des élites politiques et économiques. Ces élites sont allées chercher dans les années 1970 des immigrés musulmans afin de répondre temporairement aux besoins de production. Ils sont restés. Ces élites ont cru que ces populations resteraient soumises, non syndiquées et qu’elles accepteraient de faibles rémunérations. Absurde !!!!!

 

Malheureusement, c’est le contraire qui s’est produit. Le mondialisme et un ultra libéralisme devenu fou sont responsables de la situation actuelle. La recherche incessante du profit par le capitalisme mondialiste menace la survie même de nos peuples. Je suis bien sûr pour la liberté d’entreprendre. Je suis bien sûr opposé au fiscalisme dévorant. Je n’ai rien contre l’entreprise, dont l’objectif est de réaliser des profits.  La recherche du profit ne doit cependant pas se faire au détriment de la substance et de l’identité de nos peuples.

 

Notre avenir ne doit pas être dicté par la finance mondiale.

 

C’est au Peuple de décider.

 

Cologne se bat aujourd’hui pour son identité. Nous sommes rassemblés grâce à Markus Beisicht et à l’association PRO- KÖLN.

 

Vous êtes un exemple pour nous etn croyez-moi, c’est un grand honneur d’être aujourd’hui parmi vous. Mais Cologne seule ne peut pas gagner. De même que la Flandre, l’Alsace, la France, l’Autriche, l’Italie seules ne peuvent gagner. Ce combat pour notre identité européenne doit être un combat européen. Seul le rassemblement de toutes les forces européennes peut nous donner l’espérance.

 

Les Musulmans exigent des mosquées à Cologne, Berlin, Munich, Strasbourg, Partout. Soit. Mais nous, nous exigeons des églises en Algérie, en Arabie Saoudite, en Egypte.  

 

Tant qu’il n’y aura pas d’églises en pays musulmans, il ne doit pas y avoir de mosquées chez nous. Et que l’on ne me dise pas que cela n’a pas de sens. Des dizaines de milliers de Chrétiens, la plupart originaires des Philippines, travaillent aujourd’hui en Arabie Saoudite sans pouvoir pratiquer leur foi.

 

Partout en terre musulmane, des Chrétiens sont persécutés.

 

Comme l’a très bien dit Monsieur Strache, Président du FPOE, lors d’une réunion que nous avions récemment à Anvers : « Unsere Vertreter sind unsere Verräter » (« Nos représentants politiques sont ceux qui trahissent notre peuple »).

 

Dehors, ces politiciens de gauche ou de droite qui trompent le peuple !!!!!

 

Dehors, cette idéologie des «  droits de l’homme » qui en réalité conduit à la destruction de nos identités.

 

Que diraient nos ancêtres s’ils revenaient ?  Ils nous diraient : « Qu’avez-vous fait de l’Allemagne, de la France, de l’Europe ?  ».

 

Peuples d’Europe, réveillez-vous. Ce n’est pas seulement pour nous que nous combattons, mais aussi en mémoire de nos aïeux. Nous combattons aussi pour nos enfants et pour la liberté de l’Europe.

 

Oui, mes amis, nos ancêtres nous disent : « Résistez, défendez notre héritage, défendez votre identité, votre honneur ».

 

A Cologne, la RECONQUISTA de l’Europe se met en route.    

 

Robert SPIELER,

Délégué général de la
Nouvelle Droite Populaire

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article

NDP : NOUS SOMMES LE PEUPLE !

Rechercher

Présentation de la N.D.P.

 

 

Fédérer les énergies pour défendre notre civilisation

et rassembler la droite nationaliste et identitaire...

 

 Présentation de la NDP

 

Archives

Adhérez à la N.D.P.

  Identité

 

Adhérez à la
Nouvelle

Droite Populaire

 

 

Ensemble, faisons de la N.D.P.

le grand mouvement

de la droite nationaliste

et identitaire !

Pour adhérer, c'est ici

 

Tracts NDP à télécharger :

Pour votre information

 

Lisez

  

La revue 
politique et culturelle
nationale et identitaire

 

INFORMEZ-VOUS ! 

 

Consultez le site

quotidien d'information