Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 19:35


26407638.jpgDe 1998 à 2004, j'ai participé en Lorraine à tous les combats politiques et électoraux du Front national, d'abord comme simple militant puis comme secrétaire départemental de deux fédérations et membre élu du Comité Central.

Resté fidèle à Jean-Marie Le Pen dans la tourmente des évènements de décembre 1998, c'est avec une immense émotion que j'ai vécu son accession au second tour de la présidentielle le 21 avril 2002, un évènement inoubliable qui fût pour moi bien plus fort que ma propre élection au Conseil Régional deux ans plus tard.


Il faut dire qu'entre temps, mes yeux s'étaient ouverts sur ce qui allait être à l'origine d'un formidable gâchis. Précocement enlisé dans le jeu des intrigues et le choc des ambitions mal maîtrisées d'une mortifère guéguerre de succession, le Front national était tout entier entré dans la spirale d'autodestruction qui devait le conduire aux désastres électoraux de 2007. 

Aujourd'hui, il faut se rendre à l'évidence : le Front national a échoué dans la conquête d'un pouvoir dont il n'a jamais vraiment voulu. Lassé d'être enfermé dans une rhétorique purement protestataire et sans avenir, son électorat l'a massivement déserté au profit du candidat bonimenteur de l'UMP devenu depuis président de la République, ou s'est réfugié durablement dans l'abstention. 

Sans ligne politique lisible, financièrement sinistré et toujours aussi diabolisé malgré les importantes concessions faites (en pure perte) au politiquement correct, le Front national n'incarne plus le moindre espoir, si ce n'est celui de ses conseillers régionaux sortants prêts à tout pour sauver leurs petites prébendes en 2010... !

Face à un tel champ de ruines, décidé à ne pas me résigner ni à abandonner nos électeurs à la désespérance, j'ai donc choisi de participer avec enthousiasme et détermination à l’œuvre de refondation engagée par la Nouvelle Droite Populaire.

J'ai la conviction que notre pays a besoin d'un nouvel outil politique pour mener à bien les durs combats qui s'annoncent et dont l'issue conditionnera notre renaissance ou au contraire, scellera notre sortie définitive de l'Histoire en tant que peuple, destin, identité et même civilisation. 

C'est pourquoi j'invite toutes celles et ceux, d'où qu'ils viennent et pour peu qu'ils partagent les mêmes convictions, à venir nous rejoindre sans plus tarder.

Car comme le disait le grand cinéaste Claude Autant Lara*,
rappelons-nous toujours "qu'il suffit d'une simple et forte vigilance, d'une simple et forte détermination pour faire reculer n'importe quelle invasion de barbares"

Aujourd'hui le temps presse et nous avons le dos au mur.


Alors au travail et longue vie à la NDP !


Jean-Philippe Wagner 
Conseiller régional de Lorraine
Groupe Identité et traditions
 


* Extrait du discours d'ouverture au Parlement européen de Strasbourg - 1989
 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 00:00


Dimanche 1er juin, de 14 h 00 à 18 h 00, dans les salons du Novotel Vaugirard à Paris (257, rue de Vaugirard (XVème - métro Vaugirard) se déroulera la première convention nationale de la Nouvelle Droite Populaire.

A cette occasion, le mouvement, qui, rappelons-le, se veut être une véritable fédération des énergies pour la défense de notre civilisation et pour le rassemblement de la droite de conviction, présentera sa charte et son organisation. Ce sera, en fait, l'acte fondateur de la N.D.P.

Chacun d'entre vous peut, en tant que délégué ou en tant qu'observateur, assister à cette Convention nationale.


Prendront la parole :

 


François Ferrier, conseiller régional de Lorraine
Jean-Claude Rolinat,écrivain et journaliste
Jean-Philippe Wagner, conseiller régional de Lorraine
Roland Hélie,directeur de la revue Synthèse nationale
Robert Spieler, ancien député
Jean-François Touzé, conseiller régional d'Ile-de-France et coordinateur de la N.D.P.



Participation : 7,00 €

Renseignements complémentaires : ndp@club-internet.fr

 

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 10:57


Samedi 17 mai, à l’initiative de François Ferrier (photo) et de Jean-Philippe Wagner, conseillers régionaux de Lorraine (groupe Identité et Tradition) deux réunions ont été organisées, une à Metz et l’autre à Nancy, afin de concrétiser l’implantation de la Nouvelle Droite Populaire dans la région. Ces réunions étaient animées par Jean-François Touzé, conseiller régional d’Ile-de-France et coordinateur national de la N.D.P et Roland Hélie, directeur de la revue Synthèse nationale.

 

« Constatant, à la vue des différents sondages et études qui sont régulièrement publiés, que les idées de la droite nationale et identitaire n’ont jamais été aussi partagées par nos compatriotes, et que, paradoxalement, le parti qui est sensé représenter ces idées n’incarne plus une offre crédible, l’heure est venue de combler ce vide et de redonner à la droite de conviction un mouvement digne de ce nom. C’est le but de la Nouvelle Droite Populaire qui verra officiellement le jour dimanche 1er juin à Paris lors d’une convention nationale qui regroupera de nombreux cadres et élus en rupture avec le Front national » a indiqué Jean-François Touzé lors de ces réunions auxquelles participaient aussi les responsables locaux du MNR.

 

La Nouvelle Droite Populaire entend mettre à profit les mois d’été pour continuer son implantation en Lorraine, en particulier dans la Meuse et dans les Vosges.

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 02:55

 
Vendredi 16 mai, en soirée, s'est tenue la première réunion alsacienne de la Nouvelle Droite Populaire. Devant une soixantaine de militants et de cadres locaux, Gabriel Bastian et Christian Fischer, responsables alsaciens du Mouvement national républicain,  Roland Hélie, directeur de la revue Synthèse nationale, Robert Spieler, ancien député du Bas-Rhin, et Jean-François Touzé, coordinateur national de la NDP, présentèrent le nouveau mouvement.

Un intéressant débat suivit ces exposés et la soirée se termina, comme il se doit, par un sympathique dîner.

L'aprés-midi, les responsables de la NDP avaient tenu, dans un célèbre restaurant strasbourgeois, une conférence de presse (photo).

Nous publions ci-dessous quelques échos de celle-ci :



Les déçus du FN veulent créer un
nouveau parti d'extrême droite (*)



STRASBOURG, 16 mai (Reuters) - Plusieurs anciens cadres du Front national entendent mettre à profit le déclin électoral du parti de Jean-Marie Le Pen et la déception supposée des électeurs de Nicolas Sarkozy pour fédérer l'extrême droite au sein d'un nouveau parti.

 

"Jamais les idées que nous défendons, c'est-à-dire les idées de la droite nationale et de la droite identitaire n'ont été mieux partagées par nos compatriotes", assure Jean-François Touzé, conseiller régional d'Ile-de-France et ancien membre du bureau politique du FN.

Or, "il n'y a plus aujourd'hui d'offre politique crédible pour défendre les idées qui sont les nôtres", a ajouté lors d'une conférence de presse, vendredi à Strasbourg, celui qui est coordinateur national de la "Nouvelle droite populaire" (NDP), nom du futur mouvement.

Une convention de 200 cadres doit jeter les bases de cette structure fédérative le 1er juin à Paris, avant un congrès fondateur en décembre. On pourra y adhérer tout en restant membre d'un autre parti,

Y participeront des personnalités représentatives de différentes mouvances d'extrême droite comme Roland Hélie, directeur de la revue Synthèse nationale, Bruno Megret, président du Mouvement national républicain ou Robert Spieler, fondateur du mouvement régionaliste Alsace d'abord dont il vient de quitter la présidence. Tous trois ont été un moment ou l'autre membres du FN.

La Nouvelle droite populaire sera "ouverte à la réalité régionale et à la réalité européenne". Pour autant, "il ne s'agit pas de renoncer à ce que nous sommes", affirme Jean-François Touzé.

Les fondamentaux du futur mouvement restent ceux, classiques de l'extrême droite tels que "refus de l'immigration et de l'islamisation", application de la "préférence nationale et européenne" ou "réhabilitation des valeurs familiales et des principes fondamentaux de notre civilisation".

Au plan économique, la NDP prônera la "libération des énergies"./GR

Source : Agence Reuters - 17 mai 2008



Robert Spieler : Oui à la Nouvelle droite populaire


L'ancien président d'Alsace d'abord, Robert Spieler, participe à la création de la Nouvelle droite populaire (NDP) qui réunira une convention constitutive le 1er juin à Paris et tiendra son premier congrès en décembre. Hier soir une réunion d'organisation se tenait à Strasbourg en présence de Jean-François Touzé, conseiller régional d'Ile-de-France, coordinateur national de la NDP, ancien membre du bureau politique du FN. « Le FN, dit-il aujourd'hui, est dans une spirale d'échec, mais jamais les idées que défend la droite nationale identitaire n'ont été autant partagées ». A savoir, refus de l'immigration et de l'islamisation, défense des identités nationale et régionales, préférence nationale et européenne, construction d'une Europe politique fidèle à ses racines helléniques et chrétienne. « C'est sur ces idées que Nicolas Sarkozy a été élu. La marginalisation de la droite nationale n'est donc pas une fatalité, alors que les mouvements nationaux se développent partout en Europe, au Danemark, en Suisse, en Autriche, en Italie », dit Jean-François Touzé. La NDP est une « nouvelle offre politique » qui se distingue des partis nationalistes et d'extrême droite traditionnels par une « grande tolérance à l'idée européenne. Il y a quelques années, c'était impensable. Cette évolution est une victoire des régionalistes », dit Robert Spieler. Le MNR de Bruno Mégret soutient la création de la NDP qui n'est pas un parti mais une fédération.


Source : Les Dernières Nouvelles d'Alsace - édition du 17 mai


Les déçus du FN veulent un nouveau parti


Plusieurs anciens dirigeants du Front national souhaitent fédérer l'extrême-droite au sein d'un nouveau parti, profitant du déclin de Jean-Marie Le Pen et de la déception supposée des électeurs de Nicolas Sarkozy. "Jamais les idées que nous défendons, c'est-à-dire les idées de la droite nationale et de la droite identitaire n'ont été mieux partagées par nos compatriotes", explique Jean-François Touzé, conseiller régional d'Ile-de-France, ancien membre du bureau politique du FN. "Il n'y a plus aujourd'hui d'offre politique crédible pour défendre les idées qui sont les nôtres", a aussi déploré le coordinateur de la "Nouvelle droite populaire" (NDP), nom du futur mouvement. Bruno Mégret, président du MNR, ou Robert Spieler, fondateur du mouvement Alsace D'abord, devraient participer à ce NPD. Une réunion est prévue en juin, avant un Congrès fondateur en novembre.

Source Le Journal du Dimanche – édition du 18 mai


Le Figaro de samedi, ainsi que de nombreux autres journaux et radios ont relaté cet événement.


(*) PRECISION :

Les mots ont un sens. La Nouvelle Droite Populaire est un mouvement destiné à fédérer les énergies comme nous l'avons expliqué dans notre premier communiqué de presse daté du 31 mars dernier. Cette précision à son importance car, sans doute par commodité sémantique, le terme "parti" est souvent employé pour définir notre structure. La NDP n'est pas un "parti de plus" dans le paysage politique national. C'est une force de rassemblement destinée à mobiliser toutes celles et tout ceux qui veulent voir naître dans notre pays une droite de conviction digne de ce nom.

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 00:12


par Roland Hélie,
directeur de la revue Synthèse nationale

 

 

« De toutes façons, ils sont là… », « Il n’y a plus rien à faire… »,  «  L’islamisation est un fait inéluctable et nous n’avons plus les moyens démographiques pour s’opposer à elle… »… Combien de fois nous autres, militants nationalistes et identitaires, avons-nous entendu de la part non seulement de nos concitoyens, mais aussi, hélas, au sein de notre propre camp, ce genre de réflexions défaitistes ? Combien de fois avons-nous eu l’impression de nous heurter à un mur d’incompréhension de la part de ceux que nous avons pour devoir d’éclairer ?

 

L’acceptation par notre peuple d’une situation qui lui a été imposée par les différents pouvoirs qui se sont succédés depuis des décennies, que ceux-ci se revendiquent d’une droite honteuse ou d’une gauche dogmatique, est, à nos yeux, insupportable. Et, pire encore, le fait que certains qui se réclament pourtant de notre famille d’idées se permettent une volte-face qui les mène à accepter aujourd’hui ce qu’ils ont toujours été réputés combattre jusqu‘à présent ne peut être considéré que comme une trahison.

 

En effet, depuis la dernière Présidentielle, au sein même de la Droite nationale, un certain fatalisme de mauvais aloi semble s’être instauré. Le message brouillé que Jean-Marie Le Pen a véhiculé tout au long de sa campagne électorale de 2007, depuis l’abandon de certains fondamentaux au profit des considérations hasardeuses et imagées de la dalle d’Argenteuil jusqu’au sabordage de ce formidable espoir que fut l’Union patriotique ; bref, le « recentrage » de celui qui était censé incarner les valeurs de la droite de conviction au moment où le candidat du Système, Nicolas Sarkozy, tel un vautour, faisait sournoisement croire aux Français nationaux qu’il allait appliquer un programme résolument « de droite », tout cela montre, s’il en était encore besoin, le flou intégral dans lequel tâtonne le Front national depuis des années.

 

Cette succession d’erreurs stratégiques et de reniements idéologiques, accompagnée d’une usure des instances dirigeantes du Front national, a conduit la droite nationale dans son ensemble au bord du gouffre. Cela, paradoxalement, au moment où les idées qu’elle défend depuis toujours semblent être partagées par un nombre grandissant de nos compatriotes. Il est donc temps de se poser quelques questions… 

 

Pendant trente ans, le Front a occupé, souvent avec succès,  le terrain électoral sans se doter véritablement d’une implantation en profondeur dans le tissu social de notre pays. Seules les élections comptaient et la participation à celles-ci primait sur toute autre forme de combat politique. Parallèlement, de purges en scissions, l’appareil se délitait jusqu’à devenir une coquille vide. Après le double échec de la Présidentielle et des Législatives de 2007, les résultats calamiteux des Municipales et Cantonales de mars dernier sont, hélas, la conclusion logique de cette lente désagrégation engendrée il y a une dizaine d’années. Malgré l’énorme surprise du 21 avril 2002, le Front n ‘a jamais réussi à se relever de la crise qu’il a subie en 1998.

 

Alors, faut-il s’obstiner dans cette voie fatale qui consiste, coûte que coûte, à vouloir maintenir sous perfusion un mouvement qui n’a pas su, ou pas voulu, prendre les décisions qui s’imposaient aux bons moments ? Jusqu’à la Présidentielle, je le pensais – car je ne voyais pas d’autres solutions -, mais, aujourd’hui, je ne le pense plus. J’écris cela avec regret car, pendant des années, j’ai cru, naïvement peut-être, que le FN était le seul rempart capable de faire obstacle à l’anéantissement programmé de notre identité nationale et européenne.

 

Mais l’espoir, pour autant, n’est pas mort. Il y a quelques semaines, à la fin du mois de mars, une réunion s’est tenue à Paris en présence d’une quarantaine de cadres, d’élus et de responsables de différentes formations, associations ou journaux représentatifs de la droite de conviction. A l’issue de cette réunion, il a été décidé de créer un Comité d’initiative pour la refondation. Ce Comité vient de se transformer en Comité d’initiative pour une Nouvelle Droite Populaire qui devrait lui-même engendrer, le 1er juin prochain lors d’une convention nationale, un nouveau mouvement, la Nouvelle Droite Populaire, qui sera, avant tout, une fédération d’énergies.

 

Cette initiative, qui rassemble des nationalistes, des régionalistes, des identitaires européens et  à laquelle j’adhère complètement, est passionnante. Elle prouve que, malgré les déboires récents, notre volonté politique reste intacte. Forte de l’expérience du passé et refusant toute conception hégémonique sur l’ensemble de la droite nationale, la NDP saura, j’en suis persuadé, impulser à notre famille politique un nouvel élan. Ce nouvel élan qui correspond à l’attente grandissante de millions de Françaises et de Français qui refusent de voir leur pays bradé et leur civilisation anéantie et qui espèrent, plus que jamais, une vraie rupture avec le Système.


Editorial publié dans la dernière livraison (n°8 mai-juin 2008) de Synthèse nationale.

 

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 10:11

The Brussels Journal, le journal conservateur européen,  parle de la création de la Nouvelle Droite Populaire en France :

After conservative victories in Itally and England, are the French finally finding their way to a new and healthy alternative to both Jean-Marie Le Pen and Nicolas Sarkozy?

The websites are talking about a new movement that has been formed the Nouvelle Droite Populaire (NDP), composed of defectors from Le Pen's Front National, members of Bruno Mégret's MNR (National Republican Movement), and other nationalist, sovereignist and regionalist groups, parties and individuals. This is not a political party but an assembly of like-minded individuals who espouse a policy of bothdecentralization, regionalism, i.e., and nationalism. After an initial meeting on March 29 to lay the groundwork, a second meeting on April 27 adopted the official name which translates as New Popular Right. Their website outlines the group's goals : Suite de l'article

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
5 mai 2008 1 05 /05 /mai /2008 20:39

 

 A lire les innombrables commentaires qu’a pu susciter l’annonce de la création de notre comité pour une Nouvelle Droite Populaire, à voir le nombre de demandes de contacts (plusieurs centaines  depuis un mois), à constater l’intérêt croissant des médias pour notre entreprise, il est évident que ce que nous sommes en train de mettre en place répond à une demande immense, non seulement de ceux de nos amis qui militent ou ont milité dans les formations de la droite nationale ou identitaire, mais aussi d’un très grand nombre de nos compatriotes tout aussi désespérés par l’impuissance du pouvoir sarkozien que par les contradictions et la démarche suicidaire du Front national. 

Nous l’avions dit dès le mois de juin : pour les électeurs de Nicolas Sarkozy, le temps de la déception après tant de promesses non tenues ne pourrait manquer de venir rapidement. Mais nous savions aussi que cette déception ne pourrait en aucun cas conduire ces électeurs à revenir –et encore moins à venir- vers le FN dès lors que ce dernier ne leur adresserait aucun signal montrant que le message avait été compris de la nécessité d’une réflexion de fond sur les structures, la méthode, la stratégie et le projet c'est-à-dire d’une remise en cause, c'est-à-dire d’un véritable aggiornamento.

Cette remise en cause n’a pas eu lieu. Le Front est aujourd’hui derrière nous.

Il nous appartient, dans ces conditions, de répondre à l’attente des Français. C’est bien une nouvelle offre que nous devons leur faire, c’est un nouvel espoir que nous devons leur proposer, c’est un nouvel élan que nous devons, et que nous voulons,  initier à partir des six idées force sur lesquelles nous entendons bâtir cette Nouvelle Droite Populaire, structure à construire ensemble, dans le respect des sensibilités et avec le souci constant de la libre expression des personnalités qui l’animeront.

C’est vers le grand large que nous tournons désormais nos regards. Le grand large politique qui exclut toute nostalgie, toute volonté de revanche, toute polémique stérile, mais aussi tout enfermement.

Je crois que la France a besoin d’une Nouvelle Droite Populaire. Je crois que nos petites patries régionales ont besoin d’une Nouvelle Droite Populaire. Je crois que notre Europe a besoin d’une Nouvelle Droite Populaire. Je crois que notre civilisation chrétienne a besoin d’une Nouvelle Droite Populaire.

Autant de raisons qui nous poussent à organiser au plus vite ce qui n’est pas à ce stade un parti, mais bien une fédération des énergies susceptible d’occuper demain une place prépondérante dans la vie politique de notre pays.


Jean-François Touzé
Conseiller régional
d'Ile-de-France
 


Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 11:03

 

Dimanche 1er juin, de 14 h 00 à 18 h 00, le Comité d'initiatives pour une Nouvelle Droite Populaire organisera dans les salons du NOVOTEL - VAUGIRARD (257, rue de Vaugirard 75015 Paris - Métro Vaugirard) sa première convention nationale.

A cette occasion, le mouvement, qui, rappelons-le, se veut être une véritable fédération des énergies pour la défense de notre civilisation et pour le rassemblement de la droite de conviction, présentera sa charte et son organisation. Ce sera, en fait, l'acte fondateur de la N.D.P.

Chacun d'entre vous peut, en tant que délégué ou en tant qu'observateur, assister à cette Convention nationale.


Prendront la parole :


François Ferrier, conseiller régional de Lorraine
Jean-Claude Rolinat,écrivain et journaliste
Jean-Philippe Wagner, conseiller régional de Lorraine
Roland Hélie,directeur de la revue Synthèse nationale
Robert Spieler, ancien député
Jean-François Touzé, conseiller régional d'Ile-de-France et coordinateur de la N.D.P.



Participation : 7,00 €

Renseignements complémentaires : ndp@club-internet.fr

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
3 mai 2008 6 03 /05 /mai /2008 01:35

 

Jeudi 1er mai, la Nouvelle Droite Populaire passait pour la première fois dans les médias nationaux. Alors que le mouvement n’est pas encore officiellement créé, il suscite déjà l’intérêt de la presse audiovisuelle. Ainsi, Jean-François Touzé, en tant que coordinateur national, a été interrogé par Arte infos (dans ses journaux télévisés de 12 h 45 et de 19 h 45) et sur RMC au journal de 8 h 00.

Ce fut l’occasion pour lui de présenter le positionnement politique de la Nouvelle Droite Populaire qui, rappelons-le, organise le dimanche 1er juin prochain sa première convention nationale à Paris.

Il y a quelques jours, Robert Spieler fut aussi l’objet d’un important reportage sur France 3 Alsace (voir sur son blog en lien).

 

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 14:16


Communiqué de presse :

 

Dimanche 27 avril, s’est réuni à Paris le bureau national du Comité d’initiative pour la refondation créé le 29 mars dernier par une quarantaine de responsables et d’élus nationaux, identitaires et régionalistes.

 

A l’issue de cette réunion, il a été décidé la transformation de ce comité en Comité d’initiatives pour une Nouvelle Droite Populaire.

 

Cette structure n’est pas un parti politique et n’a pas vocation à accroître les divisions existantes. Elle est au contraire une instance de rassemblement et de mobilisation des énergies pour oeuvrer à la refondation de la droite nationale, régionaliste et identitaire. On pourra la rejoindre sans cesser d’adhérer à un parti ou à une organisation existante.

 

Les principes fondamentaux du Comité d’initiatives pour une Nouvelle Droite Populaire sont les suivants :

 

1 – Refus de l’immigration et de l’islamisation.
2 - Défense des identités régionales, nationales et européennes.
3 - Application de la préférence nationale et européenne.
4 - Réhabilitation des valeurs familiales et des principes fondamentaux de notre civilisation.
5 - Libération des énergies individuelles, politiques et économiques.
6 - Construction d’une Europe politique indépendante et puissante, fidèle à ses racines helléniques et chrétiennes.

Le Comité d’initiatives pour une Nouvelle Droite Populaire organisera le dimanche 1er  juin prochain à Paris une Convention nationale constitutive destinée à définir ses premiers axes de campagne et à mettre en place les structures de cette force de rassemblement.

Le Bureau provisoire du Comité d’initiatives pour une Nouvelle Droite Populaire comprend, dans l’ordre alphabétique, François Ferrier (Conseiller régional de Lorraine, Président du groupe Identité et Tradition), Roland Hélie (Directeur de la revue Synthèse nationale), Annick Martin (Vice-présidente du MNR), Yann Phélipeau (membre du Bureau national du MNR), Robert Spieler (Fondateur d’Alsace d’Abord, ancien député), Jean-François Touzé (Conseiller régional d’Ile-de-France, Président de Convergences nationales) qui en est le coordinateur, et Jean-Philippe Wagner (Conseiller régional de Lorraine).

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article

NDP : NOUS SOMMES LE PEUPLE !

Rechercher

Présentation de la N.D.P.

 

 

Fédérer les énergies pour défendre notre civilisation

et rassembler la droite nationaliste et identitaire...

 

 Présentation de la NDP

 

Archives

Adhérez à la N.D.P.

  Identité

 

Adhérez à la
Nouvelle

Droite Populaire

 

 

Ensemble, faisons de la N.D.P.

le grand mouvement

de la droite nationaliste

et identitaire !

Pour adhérer, c'est ici

 

Tracts NDP à télécharger :

Pour votre information

 

Lisez

  

La revue 
politique et culturelle
nationale et identitaire

 

INFORMEZ-VOUS ! 

 

Consultez le site

quotidien d'information