Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 19:58

La démarche électoraliste de l’actuel locataire de l’Elysée tourne à plein régime depuis son avènement à la magistrature suprême.

 

Sarkozy, l’homme avec qui tout devient possible, s’occupe surtout des Français quand il s’agit de les faire voter les yeux bandés.

 

La cuisine électorale il connaît, en bon élève de ses prédécesseurs : « le retoqué » Giscard, le maître queux Mitterrand et le commis Chirac. Mais il a surtout compris qu’au menu électoral, la ratatouille niçoise actuellement servie par les européistes de Bruxelles est également appréciée par la classe politique du système français.

 

Voici sa recette : après avoir obtenu un fond de sauce UMP aux dernières législatives, la toque Sarkozy agrémente la casserole électorale avec l’ensemble des légumes politiques.

 

Il positionne tout d’abord les courgettes du Nouveau Centre avec une grande facilité, à l’exception de la variété béarnaise. Les nombreux poivrons socialistes se marient bien dans cette recette, ainsi que les tomates de gauche qui n’en finissent pas de rougir.

 

Tous les grands chefs cuisiniers vous le diront, ce sont les éléments de liaison qui sont les plus difficiles à mettre en place. Ainsi, les oignons d’extrême gauche, qui cette année ont la peau épaisse, finissent par faire liaison à feu doux. Entre le facteur et l’ancien maire de la bonne ville de Neuilly, par syndicalistes interposés, tout devient possible.

 

Mais c’est le cocktail ail et fines herbes pour aromatiser l’ensemble qui s’avère le plus délicat. Pour ce faire, le chef Sarkozy se fait aider par le troisième commis de sa brigade, le discret Buisson, pour faire venir jusqu’en cuisine ces indispensables produits qui vont alors compléter la ratatouille du système électoral.

 

Aussi, Buisson a déniché ces bons produits dans une élégante ferme située non loin de l’Elysée, au lieu dit Montretout. Ce fidèle commis, ne pouvant côtoyer le maître des lieux, pour des raisons historiques, a décidé d’entreprendre sa fille cadette. Avec son regard de laitière dédiabolisée qui a toutes les faveurs médiatiques, cette dernière est sur le point d’accepter de lui fournir les herbes nationales et les gousses identitaires.

 

Mais c’est aller un peu vite en recette que de croire qu’en ce début du mois de juin, les Français vont vouloir goûter à ce plat qui leur est présenté comme indispensable à leur santé économique et sociale. Les récentes aigreurs financières, s’ajoutant aux pénibles digestions d’entreprises qui disparaissent ou délocalisent, risquent fort de déstabiliser gravement la flore intestinale de nos concitoyens.

 

Dernières tomates dans cette ratatouille du chef Sarkozy, les recommandations sécuritaires sans effets secondaires et l’arrivée miraculeuse de son pote la veille du scrutin sur les plages normandes : le maître d’hôtel Obama déguisé en grand Mamamouchi.

 

Au moment de servir aux Français cette ratatouille électorale, il faut s’attendre à un grand jeûne qui s’appelle abstention.

 

Les Français « fines gueules » de toujours, ceux du pays de Rabelais et de Curnonsky, attendent une autre cuisine électorale. Et, surtout, ils ne veulent plus servir la soupe à tous ces gamellards qui les trompent depuis des décennies. A commencer par l’actuel Vizir élyséen Sarkozy – Iznogoud.

 

François FERRIER

Conseiller Régional de Lorraine

Nouvelle Droite Populaire

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 11:57

Par Robert Spieler, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire

Les élections européennes auraient pu être l’occasion d’une riche réflexion et d’une confrontation d’idées sur le thème : Quelle Europe voulons-nous ? Une Europe identitaire de la puissance, une Europe des Nations (en langage décodé : une Europe des Etats-Nations), l’Europe zone de libre-échange, ou pas d’Europe du tout ? Il n’en a rien été. Une campagne médiocre, des candidats médiocres : qui peut sérieusement dire ce qui différencie l’UMP du PS quant à leur projet européen ? Les élections européennes permettent aux partis dominants de caser les recalés du suffrage universel, les ex-ministres et les amis méritants. Le découpage en absurdes grandes régions, ne correspondant à aucune réalité charnelle, renforce le désintérêt des électeurs. L’abstention sera massive, probablement supérieure à 60%, au plus grand profit de l’UMP et du PS, dont l’électorat plus âgé se rend aux urnes, contrairement à un électorat jeune ou protestataire.

Que valent les sondages ?

Les sondages, pour ce qui concerne les partis protestataires, dont le FN, sont particulièrement difficiles à manier. Tel est aussi, paradoxalement, le cas pour les partis dominants du Système. Une abstention massive rend de plus les prédictions totalement aléatoires. Les sondés du FN " mentent " en effet, ou, du moins, hésitent à dire la vérité quant à leur futur vote. Le résultat brut du FN, c’est-à-dire non " corrigé ", est donc sous estimé. Le problème est inverse pour l’UMP et le PS. Leurs résultats bruts sont supérieurs à la réalité, car il est confortable pour un sondé de se sentir dans une certaine respectabilité. Le sondé dira, pour l’exprimer simplement, qu’il vote UMP, alors que son intention est de voter FN. Ajoutons que les sondages par téléphone, ce qui est le cas de la grande majorité des sondages, renforcent ce phénomène. Ceci, les sondeurs, qui ne sont pas forcément tous malhonnêtes ou manipulateurs, le savent. Pour tenter d’atteindre des résultats proches de la réalité, ce qui est leur intérêt professionnel, ils vont " redresser ", corriger les résultats bruts en fonction des résultats de sondages et d’élections précédentes, avec une bonne dose de " pifomètre ". Ils créditeront le FN de plusieurs points supplémentaires, et inversement diminueront les résultats de l’UMP et du PS. Inutile de préciser qu’un tel redressement est impossible s’il n’existe pas d’historique, ce qui est le cas par exemple des listes de Carl Lang ou de Dieudonné. Cette prévision devient totalement hasardeuse dès lors que l’abstention, qui concerne en priorité l’électorat jeune et/ou protestataire, est massive. Dernier point à relever : pour un échantillon de 1 000 personnes interrogées, le taux mathématique d’erreur est de plus ou moins 2%. En d’autres termes, une liste créditée de 5% se situerait en réalité entre 3 et 7%.

Quels résultats électoraux prévisibles ?

Il s’agit d’un exercice quelque peu audacieux, mais tentons le en toute objectivité.

Les vainqueurs probables : UMP et PS

Pour les raisons susmentionnées (abstention considérable, électorat plus âgé et/ou captif, moins sujet à la tentation de l’abstention), il est probable que les résultats de ces deux partis dépasseront largement ce qu’indiquent les sondages. Il n’est pas impossible que l’UMP approche, voire dépasse les 30%, le PS pouvant espérer 25%, voire davantage. A noter que l’UMP a tout fait pour mener une non-campagne. Ce n’est pas un hasard, évidemment, l’abstention lui étant hautement profitable.

Les perdants probables : FN, Villiers et Besancenot

Il est probable que le FN, crédité de 7 à 8,5% dans les derniers sondages, se situera largement sous ces chiffres. La faute à une abstention considérable et à des corrections de sondages beaucoup trop optimistes pour ce parti faiblement idéologisé et très affaibli. Que l’électorat populaire et protestataire se mobilise, et le succès est assuré, comme ce fut le cas lors de l’élection présidentielle qui porta Le Pen au second tour. Qu’il aille à la pêche, ce qui sera probablement le cas, et l’échec est assuré. Le résultat national du FN sera probablement plus proche de 5% que de 7%, lui assurant un nombre très restreint d’élus. Marine Le Pen sera-t-elle élue ? C’est loin d’être sûr. Et, pourtant, le Système aura tout fait pour qu’elle le soit. Que d’émissions de télé, de radio, d’articles de journaux… Le point d’orgue est cet incroyable article dithyrambique paru dans Libération, mardi 2 juin, avec une jolie photo champêtre sous-titrée : " La vice-présidente du FN est perçue comme la grande blonde, la fille sympa ". Si c’est Libé qui le dit… Autre perdant probable : Villiers. En dehors de lui, ce qui n’est pas encore certain, aucun candidat de Libertas ne sera élu. Et puis, pour quoi faire ? Villiers aurait pu incarner une rupture. Il l’aurait voulue. Il l’avait dit, sincèrement, à ses amis, la veille de la présidentielle : " Jamais, je n’appellerai à voter Sarkozy ". Le lendemain, il confirmait. Le surlendemain, il se reniait. Entre temps, un coup de fil. " Tu appelles à voter Sarkozy, sinon tu perds la présidence du Conseil Général de Vendée ". Démocratie, pouvoir et vanité, quand vous nous tenez… Quant à Besancenot, le " jeunisme " de son mouvement, le NPA, l’étonnante erreur marketing qui consiste à modifier son sigle avant les élections l’amèneront sans doute à un résultat décevant et inférieur à celui du Front de Gauche de Mélenchon et du PC. Restent le Modem et les listes écologistes de Cohn-Bendit. Que dire d’elles ? Rien…Non, vraiment rien…

Du côté des rebelles : Carl Lang et Dieudonné

Carl Lang a osé la rupture. Il faudrait le talent du Rebatet des " Décombres " pour raconter cette course aux abymes d’un mouvement qui pouvait représenter la renaissance française et européenne. Caton l’Ancien concluait tous ses discours devant le Sénat de Rome par cette formule : " Delenda est Cartago ", " Carthage doit être détruite ", pour que vive Rome. Carl Lang, avec ses amis du MNR et de la Nouvelle Droite Populaire, a choisi Rome contre Carthage. Sur le plan électoral, il serait tout à fait illusoire d’espérer que la liste de Carl Lang puisse obtenir un résultat significatif à ces élections. Mais cela n’a aucune importance. Ces résultats ne seront que la première pierre d’une nécessaire renaissance. Quant à Dieudonné, les lobbies anti racistes l’ont créé politiquement, misant sur son talent pour combattre le camp identitaire. Le Golem de la légende juive de Prague, créé par un rabbin démiurge, échappa à son créateur, semant la terreur dans le ghetto. Dieudonné s’est retourné contre les lobbies qui ont voulu l’instrumentaliser. Etrange personnage… Sans doute le plus rebelle de tous. S’il atteint 3% des suffrages, ce qui est probable, nous assisterons à un tsunami émotionnel. Bref, on rigolera…

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 14:31


Infatigable, Carl Lang continue à arpenter les routes de sa circonscription, le Grand Nord Ouest (Nord Pas-de-Calais, Picardie, Haute et Basse Normandie), afin de présenter son programme et le sens de sa campagne. Partout où la Nouvelle Droite Populaire est présente, elle est présente pour lui apporter son soutien actif.

Ainsi, ces jours derniers, le Président du Parti de la France vient d'effectuer une tournée dans le Pas-de-Calais, tournée à laquelle participaient bien entendu notre amie Marie-Paule Darchicourt, conseillère régionale et candidate de la NDP sur la liste de Carl Lang, et Luc Pécharman, membre du Bureau national de la NDP et responsable de celle-ci  sur cette région, région que nous préférons appeler pour notre part Flandre Artois Hainaut.

Cette tournée faite de réunions locales et de rencontres avec la presse a remporté un réel succès. Elle prouve, s'il en était encore besoin, que Carl, et l'entente des forces nationales et identitaires qu'il a suscitée autour de sa candidature, incarne, au sens noble du terme, le pays réel. A Arras, il a notamment déclaré : « Notre liste répond à une volonté d'enracinement régional et de rassemblement national. » Sur vingt candidats, seize sont ainsi conseillers régionaux dans la grande région Nord Ouest. Surtout, Carl Lang met en exergue le rassemblement des nationaux : Annick Martin, 2e de la liste, n'est autre que la secrétaire générale du Mouvement national républicain, alors que Marie-Paule Darchicourt, 12e, est déléguée de la Nouvelle Droite populaire. « C'est une nouvelle formation qui s'ouvre aux déçus du Front national et du sarkozysme ».

Vous pourrez aussi lire sur le site Synthèse nationale l'entretien que Carl Lang a accordé au site militant créé par un groupe de militants pour le soutenir dans sa campagne Tous avec Carl Lang.


Sur la photo prise lors d'une conférence de presse à Arras dans le Pas-de-Calais : de gauche à droite, François Dubout, Monique Delevallet, conseillers régionaux, Carl Lang, Marie-Paule Darchicourt et Luc Pécharman.


La Voix du Nord 27 05 09

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 16:25



Robert Spieler est invité par Martial Bild

mercredi 27 mai à 18 h 00

sur Radio Courtoisie



Radio Courtoisie

Fréquences FM de Radio Courtoisie en Mhz :

Paris et Ile-de-France, 95,6 | Caen, 100,6 | Chartres, 104,5 | Cherbourg, 87,8 | Le Havre 101,1 | Le Mans, 98,8.


Radio Courtoisie par satellite :

Sur le bouquet satellites
CanalSat, si vous êtes abonné, pressez le bouton RADIO de votre télécommande et choisissez "Radio Courtoisie" dans la liste de radios proposées.

Ecoutez Radio Courtoisie en ligne avec votre lecteur habituel

URL directe d'écoute pour les lecteurs type Windows Media, Winamp, etc...


Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 23:32

Un communiqué de Luc Pécharman,
Délégué régional de la NDP Flandre Artois Hainaut :


Le président socialiste du conseil général du Pas-de-Calais, Dominique Dupilet, vient d’annoncer son refus de recevoir des CRS cet été dans un collège dont le département est propriétaire, à Calais. Raison invoquée : il ne veut pas que ceux qui "chassent" les migrants puissent bénéficier des locaux.

 
C’est une perte de 8 000,00 € pour le collège, qui destinait cet argent à son fonctionnement et aux projets des élèves. En clair, les CRS sont personae non gratae dans les collèges du Pas-de-Calais car ils font leur travail, et peu importe que ce soient les élèves qui fassent les frais de cette décision qui se veut politique.


Dominique Dupilet est plus inquiet du sort des immigrés illégaux que de celui des collégiens de son département  !
Position d’autant plus étonnante que le même s’est fendu d’un article sur son blog le 29 avril, dans lequel il nous fait part de ses inquiétudes sur la politique jeunesse du gouvernement. Et de finir son article en précisant que "la jeunesse est une valeur en soi qui doit faire l’objet d’une attention toute particulière, car elle incarne un pari pour l’avenir."

En attendant, Dominique Dupilet, les jeunes ne lui disent pas merci !


Le Blog de Luc Pecharman

 


Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 14:25

par Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

 L’apparition de Dieudonné dans le débat des élections européennes sème l’effroi dans la classe politique et chez les lobbies. Ils ont donné vie à un monstre qui leur a échappé.

 

La légende juive praguoise du Golem raconte que le rabbin Yehuda-Leib insuffla la vie à une créature faite d’argile, en usant de la magie kabbalistique et en inscrivant EMET, l’un des noms de Dieu, sur son front. Cette créature échappa à son maître, semant la terreur dans le ghetto praguois. L’écrivain autrichien Gustave Meyrink en fit un excellent roman fantastique, publié en 1915, qui connut un énorme succès et continue d’être réédité.

 

Dieudonné, qui fut pendant longtemps un porte-parole apprécié de la multiculturalité et de l’antiracisme, allant jusqu’à se présenter contre Marie-France Stirbois à Dreux, vient de placer sa liste aux élections européennes sur le terrain de l’anti-sionisme et de la lutte contre l’influence sioniste en France.

 

Ainsi, la créature a échappé à ceux qui s’illusionnaient en être les maîtres. L’émotion est intense, l’indignation glapissante. Quoi ?! Une liste anti-sioniste ? Peut-on, doit-on l’interdire ? Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, pour qui anti-sionisme signifie bien sûr antisémitisme, déclare à Radio J : « Dieudonné est antisémite 100% de son temps ». Ce à quoi Alain Soral, qui fait équipe avec Dieudonné, réplique : « Même Adolf Hitler, quand il caressait son chien, avait des baisses d’antisémitisme. Dans son bunker, Adolf Hitler n’était antisémite que 97% de son temps ». Et Soral, toujours aussi provocateur, de rajouter : « De quoi se plaint Bernard-Henri Lévy ? Regardez notre liste blanche, black, beur. Nous avons réalisé ce qu’il souhaitait ».

 

La présence sur la liste Dieudonné du leader islamiste du Centre Zahra, d’une jeune femme voilée, de noirs, de militants d’extrême gauche, d’une des fondatrices des verts et aussi de militants nationalistes en fait un étonnant patchwork. La kippa sur le gâteau, si j’ose m’exprimer ainsi, est le soutien d’un rabbin ultra orthodoxe et… anti-sioniste.

 

Il est probable que la liste Dieudonné, qui apparaît comme la plus rebelle, la plus anti-système, va faire un malheur en Ile-de-France. Les démiurges de l’antiracisme auront récolté ce qu’ils ont semé.

 

Le Parlement européen vient de modifier son règlement intérieur pour interdire à Jean-Marie Le Pen de présider la séance inaugurale, dans l’hypothèse où il serait élu. Le Parlement va-t-il compléter son règlement en précisant que la première séance ne saurait être présidée par un Golem, fût-il noir ?

 

Ce serait l’aboutissement logique de la mascarade antiraciste qui risque de se conclure (pour nous) par un gigantesque éclat de rire.

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 21:59

Marie-Paule Darchicourt est candidate de la Nouvelle Droite Populaire sur la liste que mène Carl Lang dans la circonscription Nord-Ouest aux élections européennes du 7 juin prochain. Dans cet entretien, elle se présente à nos lecteurs et exprime le sens de sa candidature…

 

Marie-Paule Darchicourt, de nombreux militants et sympathisants de la cause nationale et identitaire connaissent votre blogue (*) que vous actualisez quotidiennement. Les habitants de votre région connaissent et apprécient la militante et l’élue active que vous êtes. Mais, au fond, qui êtes-vous ?

Je suis native de Seclin, une ville de Flandre proche de Lille, où j’ai vécu jusqu’à la fin de mes études secondaires. Après le baccalauréat, je suis entrée à l’Ecole des Sous-Officiers de Montpellier. Diplômée parachutiste, j’ai servi cinq ans comme adjudant-chef au Gret 802 de Lille, avant de revenir à la vie civile comme conseiller à l’emploi auprès des ANPE de Paris, Lille, Valenciennes et enfin Hénin-Beaumont où je réside depuis maintenant plus de 30 ans. Je suis mariée à un Héninois de souche, mère de famille et heureuse « mammie » de trois petites-filles.

Et votre engagement politique ?

Bien que viscéralement attachée à ma région, à ma nation, à l’identité européenne, bien que convaincue de longue date par les idées et les programmes de la droite nationale et identitaire, en quelque sorte « croyante mais non pratiquante » (sinon par le bulletin de vote), je ne suis « tombée » en politique que tardivement, une fois libérée des contraintes professionnelles et sans doute un peu « poussée » par mon époux, Yves Darchicourt, militant de la « cause » depuis Occident et Ordre Nouveau jusqu’ à la NDP, avec entre-deux 24 ans de FN !

Votre parcours politique ?

J’ai adhéré au FN en 1998. J’ai milité dans ma ville d’Hénin-Beaumont et sur la voisine 13ème circonscription du Pas-de-Calais où j’ai été candidate aux cantonales de mars 2004, obtenant 32,74% au second tour dans le canton  de Lens-Est / Loison / Annay ; parallèlement, Carl Lang, qui m’avait placée en seconde position sur la liste FN aux Régionales dans le Pas-de-Calais, m’a permis de devenir Conseiller Régional. En juin 2004, j’ai figuré sur la liste menée par Carl Lang aux Européennes.

Soupçonnée, à juste titre, de « marinisme tiède », j’ai fini par être écartée de la section d’Hénin-Beaumont par le responsable local, qui avait signé chez les « gars de la Marine », et aussi bien sûr de la circonscription où j’avais eu le grand tort d’atteindre un score jugé attentatoire au prestige, qui se devait de rester unique, du même responsable local. J’ai alors rejoint Dominique Slabolepszy dans le Nord-Hainaut où je fus affectée à la circonscription de Douai pour les législatives de juin 2007 - celles qui ont essuyé les plâtres du désastre de la  Présidentielle si bien organisée par la fille du chef -, obtenant quand même 6,21% soit deux points de plus que la moyenne nationale du FN marinisé.

A la Région ?

Je siège dans deux commissions (Développement économique / Nouvelles technologies et Emploi / formation / apprentissage) ; je participe au Comité de ligne Sncf Lille / Lens et suis administrateur au Conseil Régional des Ressources Pédagogiques ainsi qu’au Conseil d’administration du Centre Hospitalier Adolphe Charlon d’Hénin-Beaumont.

Le Groupe FN
présidé par Carl Lang comptait 16 élus ; l’immigration imposée de Marine Le Pen dans notre Région l’a fait disparaître : 13 élus forment le Groupe REUNIR dirigé par Carl Lang.

Mon « marinisme tiède » s’étant considérablement refroidi, j’avais quitté officiellement le FN en avril 2008… avant, fort étrangement, et sept mois plus tard, d’être « jugée » par contumace par devant une ridicule inquisition et condamnée au bannissement ! Sans doute pour n’être pas allée à Montretout comme on va à Canossa ! En vérité, j’avais fait savoir que je m’étais engagée pour servir un idéal, pas les intérêts d’une famille et sa clientèle (au sens romain du terme). Déjà séduite par la démarche de Synthèse Nationale et ayant, comme la nature, horreur du vide, j’ai tout naturellement adhéré à la Nouvelle Droite Populaire en juin 2008.

« On » vous en a voulu et attaqué vertement !

J’ai toute une vie de travail (et de cotisations) derrière moi et n’ai pas  besoin d’un mandat électoral pour vivre, ce qui me permet de parler et d’agir selon mes convictions, sans esprit courtisan. Quant aux vociférations, éructations, tentatives d’intimidation, mensonges, plumes assassines, allusions teintées d’ironie douteuse… tout cela me laisse indifférente et, pour paraphraser Rimbaud, « loin du rire primitif de l’idiot, j’ai trouvé le printemps ». 

Aujourd‘hui ?

Je suis une élue de ma Région jusqu’en mars 2009 ; cette Région de Flandre-Artois-Hainaut qu’il me plaît d’ailleurs de dénommer « les Pays-Bas de France » plutôt que par le sans âme « norpadecalé ». Je fais partie de la liste de rassemblement menée par Carl Lang aux élections européennes dans le « Nord-Ouest » (les cinq provinces de Normandie, Picardie, Artois, Flandre, Hainaut) en tant que déléguée de la NDP. Ensuite, on verra, de toutes les façons le combat doit continuer, pour que nous puissions simplement rester nous mêmes chez nous et transmettre à nos enfants ce que nous avons reçu de nos aïeux et dont nous sommes dépositaires.

Pour conclure…

Je reste fidèle à mes convictions basées sur la défense des identités (celles des « pays », des régions, des provinces, des nations  et celle, plus large, de l’Europe) ; sur la défense des valeurs de notre millénaire civilisation ; sur la défense de la famille naturelle et de la vie ; sur la résistance au mondialisme, au cosmopolitisme, au métissage universel, laïque et obligatoire ; sur le rejet de la décadence culturelle et morale institutionnalisée sous la pression de cultureux et d’ambigus subventionnés ; sur l’opposition au capitalisme débridé, à l’ultra-libéralisme économique, à l’ingérence de la haute-finance internationale dans la politique des nations pour le seul profit des fortunes anonymes et vagabondes ; sur l’opposition aux lois liberticides, à la repentance obligatoire, à la défiguration de notre Histoire ; sur la ferme et absolue opposition à l’islamisation de notre sol.

 

Je crois qu’il est vital pour ce faire d’œuvrer au rassemblement des forces nationales et identitaires en France, comme viennent d’en donner l’exemple la NDP, le MNR et le PDF à l’occasion des élections européennes, et qu’il est urgent aussi de se rapprocher de nos amis des autres peuples et des autres nations d’Europe comme c’est déjà le cas, dans ma Région par exemple, avec nos camarades flamands du Vlaams Belang ou wallons de Nation. Il est vrai qu’en ce qui me concerne, comme l’a en substance énoncé dernièrement Carl Lang à Lesquin, je me sens infiniment plus proche d’un nationaliste flamand ou wallon que d’un « Français de papier ».  


(*) Le Blog de Marie-Paule Darchicourt 
    

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 09:16


Carl Lang et Robert Spieler en Normandie...

 

Dimanche 17 mai, se déroulait à Saint Sylvain, dans le Calvados, la fête champêtre de la droite nationale et identitaire normande rassemblée pour soutenir la candidature de Carl Lang aux élections européennes du 7 juin prochain.

Parfaitement organisée par Guy Lebas, délégué régional de la Nouvelle Droite Populaire en Normandie, Eric Pinel, Conseiller régional Parti de la France de Basse-Normandie, et leurs amis, cette fête rassembla près de 150 personnes venues de toute la région. Une délégation du MNR conduite par Alain Vauzelle était aussi présente. Plusieurs stands, parmi lesquels celui de l’Alliance pour la résistance nationale et, bien sûr, celui de notre revue Synthèse nationale, rencontrèrent un franc succès.

Après le déjeûner pris en commun sous un vaste chapiteau et les allocutions de bienvenue des organisateurs, il revenait à Fernand Le Rachinel d’ouvrir la partie politique de la journée. Soulignant qu’il est le seul élu de la région Basse-Normandie au Parlement européen, il nous dressa le bilan de son activité, ainsi que celle de Carl Lang, à Strasbourg. Il est bon de rappeler que Carl Lang fait, selon un classement officiel, partie des dix députés européens les plus actifs.  Avis aux amateurs…

Puis ce fut le tour de Robert Spieler, délégué général de la NDP, de prendre la parole. Robert Spieler entendait ainsi concrétiser le soutien total de la NDP aux listes du PdF.  Evoquant Charles Martel, Isabelle la Catholique et les combattants venus de l'Europe entière pour défendre Vienne contre l'invasion turque, Robert Spieler devait déclarer : "L'Europe subit la plus dangereuse invasion qu'elle ait jamais eue à subir. Cette invasion est ethnique et/ou religieuse, et non pas militaire. Elle bénéficie du soutien de collabos qui persécutent les résistants. Nous voulons que la France reste française et que l'Europe reste européenne. Seul le rassemblement de toutes les forces européennes de résistance nous permettra de libérer nos peuples". Un langage que l’assistance
a approuvé et longuement applaudi.

Enfin, Carl Lang nous fit un remarquable discours sur sa conception de l’Europe, qu’il défend au Parlement européen. Une Europe forte et libre, une Europe composée de nations souveraines dans leurs choix mais qui sont soudées par un passé et un destin commun. Une Europe qui dit non à l’entrée de la Turquie, une Europe qui redonnera aux Européens leur dignité et leur fierté. En un mot, l’Europe que nous propose Carl Lang se situe aux antipodes de la petite Europe étriquée que veulent nous imposer les technocrates bruxellois… Le Président du PdF termina son discours en insistant sur la nécessité vitale pour notre famille politique de se rassembler. Au-delà de l’échéance des européennes du 7 juin, il y aura d’autres rendez-vous avec les Français, qu’il s’agisse des régionales ou des législatives pour ne citer que celles-ci. L’entente entre le PdF, le MNR et la NDP est donc destinée à perdurer. Elle sera la seule alternative crédible aux partis du Système. L’espoir est de retour…

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 18:36


Carl Lang, député européen et Président du Parti de la France, a déposé ce matin sa liste pour les prochaines élections européennes. Il s'agit d'une véritable liste de rassemblement des forces nationales et identitaires puisque, outre les candidats du Parti de la France, celle-ci est ouverte au MNR et à la Nouvelle Droite Populaire.

C'est donc Madame Marie-Paule Darchicourt, conseiller régional du Nord/Pas-de-Calais et membre de notre mouvement depuis sa fondation en juin 2008, qui représente la NDP sur cette liste.  Cette candidature fait donc suite à l'annonce, lors du déjeûner-débat de Lille du mois d'avril, par notre délégué régional, Luc Pécharman, du soutien total de la NDP à l'initiative de rassemblement de Carl Lang.

Rappelons que dimanche prochain, à St Sylvain près de Caen, Robert Spieler prendra la parole au cours d'une grande fête champêtre de soutien à Carl Lang.

Dans les jours qui viennent, nous publierons un entretien avec Marie-Paule Darchicourt.

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 20:07


Dimanche 17 mai 2009
de 10 h 00 à 19 h 00

Tous à Saint Sylvain (Calvados)

Grande fête champêtre


La Normandie unie pour le
renouveau national au service
du peuple français d'abord !
 

avec

Fernand Le Rachinel, Député européen

Robert Spieler, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire

Carl Lang, Député européen et tête de liste du PdF aux élections européennes


Déjeûner sur place, buvette, parking gratuit, attractions...

Nombreux stands :

 Parti de la France, NDP, Synthèse nationale, MNR, Terre et Peuple,
Chrétienté Solidarité, ARN, France Ecologie Environnement... 

Venez nombreux !

Renseignements : partidelaf@yahoo.fr ou ndpcalvados@yahoo.fr


Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article

NDP : NOUS SOMMES LE PEUPLE !

Rechercher

Présentation de la N.D.P.

 

 

Fédérer les énergies pour défendre notre civilisation

et rassembler la droite nationaliste et identitaire...

 

 Présentation de la NDP

 

Archives

Adhérez à la N.D.P.

  Identité

 

Adhérez à la
Nouvelle

Droite Populaire

 

 

Ensemble, faisons de la N.D.P.

le grand mouvement

de la droite nationaliste

et identitaire !

Pour adhérer, c'est ici

 

Tracts NDP à télécharger :

Pour votre information

 

Lisez

  

La revue 
politique et culturelle
nationale et identitaire

 

INFORMEZ-VOUS ! 

 

Consultez le site

quotidien d'information