Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 19:20


Vendredi 5 mars, tous à METZ

Grande réunion publique de soutien à la liste

NON AUX MINARETS EN LORRAINE !

1, rue Saint-Clément à 19 h 00.

Avec : Annick Martin, Robert Spieler, Jean-Marie Nicolay, Catherine Davion, François Ferrier, Martine Lehideux, Bernard Brion, Pierre Vial, Roland Hélie ainsi que Filip Dewinter et Hilde de Lobel représentants du Vlaams Belang et Markus Beisicht, Président de Pro Köln.

Non aux minarets en Lorraine
 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 19:18

St_Quention_27-02-2010_044.jpg
Roland Hélie, Thomas Joly et Francis Bocquillet


Samedi 27 février, le Parti de la France était en campagne à Saint-Quentin. La matinée a débuté par une conférence de presse que j'ai tenu en compagnie de Francis Bocquillet, secrétaire régional du MNR, tête de liste départementale dans l'Aisne et Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, membre du bureau national de la NDP, venu apporté le soutien de la Nouvelle Droite Populaire à la liste régionale du PDF.

Après avoir présenté à la presse locale les objectifs et les propositions de notre liste de rassemblement, de résistance et de renouveau national, énonçant au passage ce qui nous différenciait du Front familial et alimentaire, j'ai passé la parole à Roland Hélie qui a rappelé les menaces qui pèsent qui pèsent sur notre civilisation du fait de l'invasion migratoire ininterrompue depuis des décennies et l'islamisation qui en découle. Il a également précisé que l'entente électorale entre le PDF, la NDP et le MNR s'inscrivait dans la durée et qu'il faudra compter avec une force politique de rassemblement de la droite nationale pour les futures échéances électorales de 2011 et de 2012.

Avec une douzaine de militants axonnais, nous nous sommes ensuite rendus sur le marché de Saint-Quentin pour une distribution de tracts. Sitôt nous avons été accueillis par des policiers municipaux débordés qui tentaient d'empêcher les militants politiques de diverses listes de tracter sur le marché. Cet excès de zèle était pour le moins déplacé en cette période électorale, d'autant plus que le contact entre adversaires politiques a été très courtois, chacun distribuant de son côté.

"Nous avons donc poursuivi notre distribution, après un rapide contrôle d'identité, auprès d'une population saint-quentinoise très réceptive au message délivré par le Parti de la France, d'autant plus que mon passage au
journal télévisé de France 3 Picardie.
 

, semble avoir été remarqué par un nombre considérable de Picards au regard des commentaires que j'ai pu recueillir.

Au même moment, et durant tout le week-end, une équipe de militants du PDF, emmenés par Francis Magnier, était présente sur les différents marchés de la côte picarde.

St_Quention_27-02-2010_126.jpg
Autour de Thomas Joly et de Roland Hélie : les candidats en Picardie

Source Thomas Joly



Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 20:15


Vendredi 26 février, à Perpignan (66), à 20 h 00, dîner-débat avec Robert Spieler, Délégué général de la NDP.

Samedi 27 février, à Saint Quentin (02), à 10 h 00, conférence de presse au cours de laquelle Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale et membre du Bureau national de la NDP, apportera le soutien du mouvement à la liste de Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, en Picardie.

Vendredi 5 mars, à Metz (57), réunion publique de soutien à la liste NON AUX MINARETS EN LORRAINE menée par Annick Martin avec Robert Spieler, Filip Dewinter, porte parole du Vlaams belang, Martine Lehideux, pour le PdF, et des représentants de Pro Köln.

Plus de renseignements : ndp@sfr.fr


Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 00:56

matronche.jpg
Dans 7 régions des militants et des responsables de la Nouvelle Droite Populaire figurent ou mènent parfois des listes de rassemblement des forces nationales et identitaires. Afin de mieux les faire connaître à nos lecteurs, nous allons publier, d’ici le 14 mars prochain, date du premier tour des régionales, une série d’entretiens avec ces hommes et ces femmes de convictions qui mènent, au nom de la NDP et aux côtés de nos alliés, un rude combat pour sauver notre identité française et européenne.

Nous commençons aujourd’hui par un entretien avec Pierre Van Dorpe, 58 ans, chef d’entreprise et délégué de la NDP dans l’Oise.

 

Synthèse nationale : Pierre Van Dorpe, vous êtes délégués départemental de la Nouvelle Droite Populaire dans l’Oise et vous êtes candidat dans ce département sur la liste régionale conduite par Thomas Joly, Conseiller régional sortant et Secrétaire général du Parti de la France, liste intitulée « Pour notre Picardie, nos emplois, notre sécurité, nos traditions et notre identité française ». Quelles sont les raisons de cet engagement ?

Pierre Van Dorpe
 : Même si nos idées ne sont pas forcements les mêmes sur tout, les principes fondamentaux qui nous guident sont identiques : défendre notre identité nationale face aux dangers qui la menacent, dénoncer les partis en place qui prônent l’antiracisme dans tous leurs discours à tel point qu’ils oublient les Français, quantité négligeable à leur yeux, pour plaire aux médias. Proposer enfin une alternative crédible au Système reposant sur une véritable préférence nationale et européenne.

SN
 : Vous avez adhéré à la Nouvelle Droite Populaire pour porter vos idées. Avez-vous définitivement rompu avec le Front national, mentalement, physiquement ? Pourtant vous étiez  l’un de ses piliers au D.P.S…

PVD 
: Effectivement, adhérent au FN en 1984 dans la Vienne,  je fus nommé responsable du secteur sud du département et du service d’ordre. Je suis allé ensuite m’installer à Nanterre en banlieue parisienne où je suis devenu responsable local et responsable départemental du  DPS (Département protection sécurité du FN)  des Hauts-de-Seine.

En 1986, j’étais aux côtés de Jean Pierre Stirbois, Jean-Yves Le Gallou, Marie-Caroline Le Pen et Jean-Claude Rolinat pour la campagne des législatives et des régionales.  Ensuite, j’ai été élu conseiller municipal de Gennevilliers en 1989, tout en restant toujours responsable du DPS du 92. Je souffrais déjà des luttes intestines pour obtenir les premières places sur nos listes, derrière nos dirigeants. Certains de nos adhérents étaient uniquement mus par des ambitions personnelles, pulsions que je pensais pourtant uniquement réservées à la « bande des quatre », tant de fois si justement dénoncée par Jean Marie Le Pen ! Cet état de fait n’a fait qu’empirer au cours des années qui s’ensuivirent.

A tel point que maintenant c’est Marine Le Pen qui essaie, sans doute pour chercher à plaire aux tenants de la pensé unique, de rallier à sa cause certains Français d’origine étrangère, de confession musulmane, qui, en réalité, se moquent éperdument de la France rt de notre identité française et européenne.

Après m’être retiré un moment du combat national dans lequel je ne croyais plus guère, j’ai retrouvé à la Nouvelle Droite Populaire des Français qui se battent pour la France et pour l’Europe, sans luttes intestines, dans le seul but de préserver notre identité et nos valeurs, lesquelles ont tendance à disparaître sous les coups des lobbies anti-racistes et mondialistes.

SN
 : Quel regard portez vous sur vos contemporains et plus particulièrement sur les « élites » qui nous gouvernent ?

PVD
 : Un instant, le naïf que j’étais devenu, comme beaucoup de nos compatriotes, s’est rabattu sur Nicolas Sarkozy lors de la dernière présidentielle. Mais, bien sûr, je suis rapidement revenu à la réalité devant le tissu de mensonges de tous ces voyous de gouvernants, grands patrons et autres qui préfèrent les  profits maximums au détriment des emplois de nos compatriotes qui se retrouvent au chômage. Les principaux actionnaires augmentent leur bien-être en plaçant leurs capitaux  hors de France. C’est honteux !

SN
 : La famille nationale, nationaliste et identitaire est aujourd’hui éparpillée, exception faite de la NDP, du MNR et du PDF qui ont eu l’intelligence de se rassembler, d’abord lors des européennes de juin dernier et maintenant pour les régionales. Quels seraient vos conseils pour faciliter un rapprochement, puis une fédération éventuelle avec toutes les tendances de cette droite nationale ?

PVD
 : Simplement continuer sur cette voie qui fonctionne très bien et ne pas recommencer l’erreur du FN, la lutte des chefs. Pour résumer ceci, je citerai Saint Exupéry :  "La vérité de demain se nourrit de l’erreur d’hier ".

SN
 : Vous avez subi dans votre vie un traumatisme : l’incarcération. Pour avoir voulu défendre votre bien, vous vous êtes retrouvé trois semaines en prison en 1989. En gardez-vous une certaine amertume envers la société ?

PVD :
Je garde bien sûr une certaine amertume, mais pas contre la société. En revanche, contre tous ces lobbies bien pensant devant lesquels nous devons nous incliner.et qui m’ont accusé sans rien savoir à l’affaire sous le seul prétexte que j’étais un militant nationaliste.

J’ai précisément passé 3 semaines en prison, plus 48 heures de garde à vue et 24 heures au dépôt avec les drogués, voleurs et autres individus à majorité d’origines étrangères ! De plus, lors de mon arrestation à mon domicile, les médias sont arrivés très vite sur les lieux. Je trouve qu’ils ont été prévenus bien rapidement pour un samedi soir… mais bon !

La vindicte de toute la gauche et de la fausse droite à mon égard avant même la fin de l’enquête, faisait très peur quant à la suite des événements. Ainsi, lors de mon arrivée à la prison de Bois d’Arcy, j’ai été tout de suite placé à l’isolement car les gardiens ne pouvaient pas assurer ma sécurité (dans une prison française !) suite aux menaces de mort proférées par les détenus à majorité issus de l’immigration. Ils avaient vu les reportages télévisés concernant mon affaire. Voici comment un cas de légitime défense se retournait en « crime raciste » selon la volonté du gouvernement en place et des médias. Pour ces raisons, je suis contre le rétablissement de la peine de mort tant que nous n’aurons pas un gouvernement impartial. Les premiers à en faire les frais, dans l’état actuel des choses, pourraient, hélas, être les militants nationalistes ?

Il ne se passe pas en effet une journée sans qu’un policier, un commerçant ou simplement un particulier, ne soit placé en garde à vue pour avoir osé se défendre contre la «  racaille » qui envahit nos villes et nos campagnes, avec la bénédiction des partis politiques et des médias.

Voilà pourquoi à 58 ans, meurtri physiquement par la maladie, je continue mon combat en espérant que les Français cessent de courber l’échine devant la « voyoucratie » et puissent sortir la tête haute pour se rendre  aux bureaux de vote le 14 mars prochain.

Merci de m’avoir écouté.

SN :
C’est nous qui vous remercions et vous félicitons pour votre courage.

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 23:30


Samedi 20 février 2010

 

Lancement à Besançon de la campagne de la

Ligue comtoise – NON AUX MINARETS

pour les élections régionales.

 

A 10 h 00 : conférence de presse

avec

 Christophe Devillers

Tête de liste régional 

Robert Spieler

Ancien député, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire

 

et les têtes de listes départementales (PdF, MNR, NDP et Front comtois).

 

A 11 h 30 : apéritif amical offert par la Ligue comtoise.

 

A l’Hôtel SIATEL

(Zone Commerciale de Chateaufarine)

BESANCON

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 21:31

300x200_1459033_0_ddb2_ill-1307768-d1a1-spieler.jpg

Robert Spieler, un régionaliste alsacien d'extrême-droite.

Revue de presse : Le Monde du 19 février 2010

Abel Mestre et Caroline Monnot

Opération marketing à l'extrême droite. Deux listes aux élections régionales, l'une en Lorraine, l'autre en Franche-Comté, rassemblant des déçus, exclus et dissidents du Front national, ont décidé de surfer sur la votation suisse du 29 novembre 2009 qui a interdit la construction de nouveaux minarets dans la Confédération helvétique.

Estampillées "Non aux minarets" en Lorraine et "Ligue comtoise-non aux minarets" en Franche-Comté, ces listes regroupent des membres de la
Nouvelle Droite populaire (NDP), de Robert Spieler - un régionaliste alsacien d'extrême droite -, du Parti de la France (PdF) de Carl Lang et du Mouvement national républicain (MNR) d'Annick Martin. Enregistrées par les préfectures de régions, ces listes ont pour unique but la dénonciation de "l'islamisation" de la France et la transformation de "cette élection en référendum local contre les minarets et (...) contre l'islamisation de notre société".

"Slogans "radicaux""

"Les gens qui vont voter pour un mouvement comme le nôtre, qui n'est pas très connu, ne nous attendent pas sur le plein-emploi. Le thème qui mobilise dans nos milieux, c'est l'islamisation,
indique ainsi, Roland Hélie, de la Nouvelle Droite populaire. Si on veut percer, il faut des slogans "radicaux" qui correspondent à ce que pensent nos électeurs potentiels." La NDP participe au réseau européen "Villes contre l'islamisation" lancé en janvier 2008 par Filip Dewinter, leader et député du Vlaams Belang, le parti flamand d'extrême droite.

Le dépôt de ces deux listes régionales a déclenché les protestations de l'association antiraciste MRAP qui, dans un communiqué, mercredi 17 février, indique que "l'objet de ces listes est manifestement illicite, puisqu'elles adoptent pour seul programme la discrimination sur une base religieuse". Le MRAP rappelle que "ces documents peuvent et doivent être attaqués en justice si des propos constitutifs de l'incitation à la haine, à la violence ou à la discrimination envers un groupe de personnes, défini par leurs origines ou leur appartenance à une religion déterminée, y sont tenus."

Pour Carl Lang et son Parti de la France, pourtant allié à la NDP et au MNR - l'ancien parti de
Bruno Mégret -, "l'islamisation est un thème parmi d'autres". Présentant en son nom propre 4 listes - en Basse et Haute Normandie, Centre et Picardie -, le PdF entend "s'incruster dans le paysage politique français", selon M. Lang. Il soutient par ailleurs Jacques Bompard, allié aux identitaires, dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ancien secrétaire général du FN, Carl Lang a été exclu du parti de Jean-Marie Le Pen en 2008. Il avait alors été rallié par d'ex-cadres frontistes comme
Bernard Antony de Chrétienté-Solidarité, Martial Bild ou encore Fernand Le Rachinel - longtemps imprimeur du FN et aujourd'hui son principal créancier. Pour autant, lors des européennes de 2009, M. Lang, qui se présentait dans la grande circonscription Nord, face notamment à Marine Le Pen, n'a récolté que 1,52 % des voix. Un score que Carl Lang considère comme normal pour un parti naissant et qui ne le décourage pas de vouloir se présenter en 2012.


A lire aussi : France 2


Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 00:05


NDP 10 03 affiche Lorraine[1]Par Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

Annick Martin en Lorraine, Christophe Devillers en Franche-Comté, mèneront les listes de rassemblement de la résistance régionale, nationale et européenne dans ces régions. La Nouvelle Droite Populaire, le MNR et le Parti de la France présentent des listes aux élections régionales sous le sigle « Non aux minarets ! », faisant de ces élections un référendum pour la libération de notre peuple.

En Basse et Haute Normandie, en Picardie et dans la région Centre, les listes pilotées par Carl Lang bénéficient de la présence active de la Nouvelle Droite Populaire et du MNR.

Je peux témoigner de la formidable dynamique qui se met en place, notamment en Lorraine et en Franche-Comté, que je suis plus particulièrement. Grâce à la qualité des équipes et à la détermination idéologique absolue des animateurs de ces listes (Annick Martin, Catherine Davion et François Ferrier en Lorraine, Christophe Devillers, Gérard Cretin, Yvan Lajeanne et Paul-Arnaud Croissant en Franche-Comté), et aussi à l’esprit de camaraderie combattante qui les unit.

Le dépôt des listes « Non aux minarets ! » suscite le scandale. Emoi chez les représentants des « diversités », couinements des lobbies, pressions des adversaires (y compris des nationaux) pour que les Préfets refusent d’enregistrer nos listes… Le Préfet de Franche-Comté a décidé de valider notre liste en usant d’un argument certes étrange : comme une liste « antisioniste » avec Dieudonné à sa tête avait pu se présenter en Ile de France aux élections européennes, il n’y avait pas de raison de rejeter une liste anti minarets. Pourquoi pas…

Je dois dire que je n’ai pas retrouvé un tel enthousiasme militant depuis les années 85-86 où l’émergence du FN, dont je fus député, enthousiasmait nos équipes.

Nos adversaires vont beaucoup souffrir car nous allons réussir notre pari : constituer tous ensemble une force de rassemblement, de résistance et de renouveau, dans le respect de nos différences, autour du socle idéologique non négociable qu’est la défense intransigeante de nos identités.

Nos camarades européens nous soutiennent. Une première réunion avec des élus du Vlaams Belang flamand, des allemands de Pro-Köln et d’autres formations européennes aura lieu vendredi 5 mars à Metz.

La résistance nationale et européenne s’organise.



Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 16:00

 

La liste NON AUX MINARETS en Lorraine a été déposée ce matin à la préfecture de Metz. Cette liste est conduite par Annick Martin, Secrétaire générale du MNR. Originalité : dans les quatre départements lorrains, ce sont des femmes qui conduisent les listes départementales.  François Ferrier, conseiller régional et membre de la direction nationale de la Nouvelle Droite Populaire figure en deuxième place dans les Vosges. De nombreux cadres et militants locaux du Parti de la France, du MNR et de la NDP sont aussi présents.

 

Une réunion publique est prévue début mars à Metz avec, outre les candidats de la liste, Robert Spieler, Carl Lang et des représentants des partis européens qui mènent le même combat que le nôtre.

 

Les Lorrains auront ainsi, eux-aussi, la possibilité d’exprimer efficacement, le 14 mars, leur volonté de sauver leur identité face à l’islamisation de leur région.



Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 15:27

Régionales : un Belfortain réclame l’interdiction de la liste «non aux minarets !»

 

Rachid Lounes a écrit au préfet de Région pour lui demander de refuser l’enregistrement de la liste « La Ligue comtoise, non aux minarets ! » pour trouble à l’ordre public.

 

«J’ai l’honneur de vous demander d’user de vos prérogatives afin de refuser l’enregistrement de la liste citée en objet pour les motifs de trouble à l’ordre publique, violation de la loi, discriminations, provocation à la haine religieuse, expression d’une volonté d’entraver l’exercice des droits fondamentaux de certaines catégories de citoyens, provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée », écrit Rachid Lounes qui se présente comme « électeur dans la région de Franche-Comté, inscrit sur les listes électorales de la mairie de Belfort, je suis fils de feu Monsieur Lakhdar Lounes, ancien combattant 1939/1945 (engagé volontaire), blessé en Belgique en mai 1940. Il défendait la France et son idéal».

 

Rachid Lounes estime que sur les sites de ce mouvement (NDLR - Jugez vous-même) « il n’y a qu’incitation à la haine et à la discrimination, principalement à l’encontre des citoyens français de confession musulmane, comme moi, et contre les résidents de nationalité étrangère ».

La liste « La Ligue comtoise, non aux minarets ! » a été déposée à la préfecture vendredi. Le chef de fil de ce mouvement d’extrême droite est le Haut-Saônois Christophe Devillers

Source Ma Commune infos


REPONSE AUX PRETENTIONS DE M. RACHID LOUNES :


A peine déposée, la liste de rassemblement des forces nationales et identitaires en Franche-Comté, intitulée NON AUX MINARETS, suscite déjà des réactions de haine de la part de ceux qui veulent en finir avec notre civilisation européenne et imposer la charia, c'est-à-dire la loi islamique, sur notre sol.

Le scénario est bien rodé. Ils commencent par faire supprimer le cochon dans les cantines scolaires, ils continuent  par vouloir faire interdire les listes patriotiques et ils finissent par proclamer la république islamique. Le désidérata de ce Rachid Lounes, qui pouraient se transformer en injonctions est révélateur de l’ampleur de l’occupation que nous subissons. Au mépris total de la « démocratie », ce Monsieur et ses semblables veulent nous imposer, chez nous, leur manière de voir les choses. Et si Monsieur Lounes parle avec autant d'assurance, c'est parce qu'il sait qu'il peut être entendu par les oreilles copatissantes de ceux du parti de la collaboration.

Les Comtois auront une occasion historique, le 14 mars prochain, de manifester leur volonté de défendre leur identité en votant massivement pour la liste de la résistance nationale et européenne NON AUX MINARETS.

Une dernière chose : ce Monsieur Lounes se croit obligé de mettre en avant les états de services (certainement respectables) de son père lors du dernier conflit mondial. Nous lui rappellerons simplement qu’à cette époque, le pays d’où il vient faisait parti de l’Empire français et qu’il était donc, par conséquent, logique que son père participe aux combat pour défendre la France. Au même titre que les pères ou grands pères (normands, bretons, alsaciens, picards, flamants, poitevins et autres…) des membres de la rédaction de Synthèse nationale, ou que ceux (sans doute en grande partie comtois) des candidats de la liste qu’il se permet de juger, ont aussi participé à cette guerre. Dans ce domaine aussi, Monsieur Lounes n’a donc aucune leçon à donner à quiconque…

Roland Hélie

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 13:17

En Franche-Comté :


Blason-Franche-Comte.jpgMalgré les aléas et les inconvénients rencontrés, et qui ont été doublés par les attaques du FN, la liste d’union des forces nationales et identitaires (Parti de la France, MNR, Nouvelle Droite Populaire et Front comtois)  intitulée « La Ligue comtoise, NON aux minarets ! » a été déposée à Besançon.

Paul-Arnaud Croissant et Gérard Cretin ont accompagné notre tête de liste régionale Christophe Devillers à la Préfecture de région pour concrétiser une démarche de bon sens qui ouvre de nouvelles perspectives d’avenir pour notre famille politique.

Notre responsable régional, Yvan Lajeanne, membre de la direction nationale du mouvement, conduit la liste sur le département du Doubs.

Désormais, nous vous donnons donc rendez-vous à Besançon le samedi 20 février prochain à 10 heures à l’Hôtel SIATEL (Zone Commerciale de Chateaufarine) pour la présentation de la liste à la presse régionale, en présence de Robert Spieler, Délégué général de la NDP, et de Annick Martin, Secrétaire générale du MNR.


Un apéritif militant, qui sera offert, clôturera cette réunion.

 

En Picardie :

 

Blason-de-Picardie.jpgThomas Joly, secrétaire général du Parti de la France et tête de liste de rassemblement des forces nationales et identitaire en Picardie, mène campagne tambour battant.

Après avoir tenu une conférence de presse à Amiens
en compagnie de Carl Lang jeudi dernier, il était samedi 13 février, avec les élus régionaux du Parti de la France (Annie Fouet et Monique Chapel) sur le marché de Beauvais, accompagnés de Francis Bocquillet (secrétaire régional du MNR) et de militants du PDF, pour une distribution de tracts

L'accueil des Beauvaisiens a été très chaleureux et un certain intérêt a été décelé chez nombre de déçus du lepénisme, du villérisme ou du sarkozysme pour la candidature d'une formation nouvelle aux élections régionales en Picardie.


Pierre Van Dorpe, responsable de la NDP dans l’Oise, ainsi que plusieurs militants de notre mouvement, sont présents sur la liste de Thomas Joly et participent ainsi activement à la campagne. Au mois de mars Robert Spieler ira en Picardie soutenir publiquement nos amis.

Les candidats et les militants seront présents sur la plupart des marchés de Picardie afin d'aller à la rencontre des Picards et de leur faire savoir qu'ils auront la possibilité, le 14 mars, de voter pour une alternative nationale, populaire et sociale face aux partis politiques du Système et à ses faux opposants.

Le modèle du tract distribué est disponible ici
. ou sur le site de Thomas Joly.

 

En Basse-Normandie :

Blason de NormandieHier, ce sont Fernand Le Rachinel, tête de liste régionale et du département de la Manche, conseiller général honoraire,  ancien conseiller régional de Basse-Normandie, ancien député européen, Eric Pinel, tête de liste dans le Calvados, conseiller régional de Basse-Normandie, ancien député européen, et Claude Guitton, tête de liste dans l'Orne et conseiller régional de Basse-Normandie qui ont déposé leur liste, au nom du Parti de la France, en Préfecture de Caen.

Sur cette liste figurent plusieurs représentants de la Nouvelle Droite Populaire parmi lesquels Guy Lebas, responsable régional de Normandie.

Et ailleurs...

Dans la région Centre, la Nouvelle droite Populaire apporte son soutien à la liste de Jean Verdon et en Haute-Normandie à celle de Carl Lang...

Dans les heures qui viennent, de nouvelles listes de rassemblement des forces nationales et identitaires vont être déposées dans plusieurs régions.



Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article

NDP : NOUS SOMMES LE PEUPLE !

Rechercher

Présentation de la N.D.P.

 

 

Fédérer les énergies pour défendre notre civilisation

et rassembler la droite nationaliste et identitaire...

 

 Présentation de la NDP

 

Archives

Adhérez à la N.D.P.

  Identité

 

Adhérez à la
Nouvelle

Droite Populaire

 

 

Ensemble, faisons de la N.D.P.

le grand mouvement

de la droite nationaliste

et identitaire !

Pour adhérer, c'est ici

 

Tracts NDP à télécharger :

Pour votre information

 

Lisez

  

La revue 
politique et culturelle
nationale et identitaire

 

INFORMEZ-VOUS ! 

 

Consultez le site

quotidien d'information