Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 13:49

 

a-sn-21-copie-1.jpgPar Roland Hélie (*)

Directeur de

Synthèse nationale

 

Le 11 novembre dernier, à Paris, notre revue a fêté ses 4 ans (rappel). 4 ans de combat pour la France française dans une Europe européenne. 4 années au cours desquelles nous avons essayé de maintenir le cap que nous nous étions fixé lors de la parution du premier numéro.

Rappelez-vous, en octobre 2006, lors de la présentation de Synthèse nationale, nous nous donnions comme mission de :

- faire de cette nouvelle revue un outil de référence ouvert à toutes les sensibilités du mouvement national et identitaire. Objectif atteint : c’est près d’une centaine de personnalités représentatives de notre famille politique, tant françaises qu’européennes, qui a depuis notre lancement, soit donné un ou plusieurs articles à la revue, soit participé à l’une ou à l’autre de nos conférences ou à nos journées annuelles.

- introduire un nouvel état d’esprit au sein de la droite nationaliste et identitaire. 2ème objectif atteint : alors que la plupart des composantes du mouvement national se regardaient depuis des lustres, au mieux en « chiens de faïence » ou, au pire en se méprisant allègrement, nous avons multiplié les rencontres afin de convaincre chacun que notre destin, face aux dangers qui menacent notre civilisation, était désormais commun.

- rassembler, dans le respect de ses diversités, l’ensemble du mouvement national en vue de redevenir une force crédible et combative. 3ème objectif atteint : face à la déliquescence et au renoncement qui depuis quelques années caractérisaient nos milieux, nous avons contribué à redonner l’espoir à bon nombre des nôtres. Nous avons surtout œuvré activement à la refondation du mouvement national qui est en train de s’opérer depuis deux ans autour de l’axe Parti de la France - MNR - Nouvelle Droite Populaire.

- devenir une centrale d’agitation capable de susciter des campagnes militantes d’envergure. 4ème objectif aussi atteint : en témoigne la campagne que nous avons engagée en septembre dernier en faveur de la sécession de la France par rapport à l’Europe technocratique et antinationale de Bruxelles. Campagne qui a l’originalité de rassembler côte à côte des militants souverainistes et des partisans de l’Europe de la puissance réunis par une volonté commune de mettre à bas cette caste de hauts-fonctionnaires européens qui n’a qu’un profond mépris pour nos identités et qui a la prétention de nous imposer ses règles et sa manière de voir les choses.

Si je reviens dans cet éditorial sur ces quatre réussites de Synthèse nationale, ce n’est pas, croyez-moi, par vanité ni par un goût immodéré pour l’autosatisfaction. Loin s’en faut. La réalisation de ces quatre objectifs étaient la condition indispensable, au moment où le mouvement national se retrouverait à la croisée des chemins, comme c’est le cas aujourd’hui en raison du changement de président à la tête du Front national – et par conséquent de ligne politique de celui-ci -, pour pouvoir offrir aux Françaises et aux Français une véritable alternative au Système.

En effet, un FN « gentil » et « respectable » est un FN qui ne sert plus à rien comme le disait un jour fort justement son ex-Président. Un FN qui serait, à terme, amener à se fondre dans le Système qu’il est sensé combattre est un FN que l’on ne peut plus considérer comme faisant partie intégrante du camp nationaliste. Or, tout nous laisse penser qu’un FN dirigé par Marine Le Pen prendra cette direction et entrera, tôt ou tard, dans le jeu du Système.

Or justement, c’est ce Système responsable de l’insupportable situation actuelle que nous entendons, nous autres nationalistes et identitaires abattre. En quelque sorte, l’élection de Marine Le Pen à la Présidence du Front aura eu le mérite d’éclaircir les choses. Les timorés qui continueront à considérer le FN comme une force d’opposition au Système se rendront vite compte de la supercherie.

Dans les années 60 et 70, à la suite de la défaite de l’Algérie française, une grande partie de l’électorat national a été captée par les gaullistes. Beaucoup pensait que ce général en uniforme, catholique fervent et prétendu ancien lecteur de l’Action française, puis ceux qui revendiquaient son héritage, à savoir le RPR, faisaient finalement l’affaire pour incarner « la France éternelle ». Quel leurre ! En fait, les gaullistes réussirent parfaitement un braquage idéologique accompagné d’une usurpation politique. Et, pendant plus de 20 ans, le mouvement national se retrouva complètement marginalisé, exclu de la vie politique française. Ces vingt années furent justement celles au cours desquelles se développèrent, faute d’opposition nationale réelle, les germes de la crise politique, économique et sociale dans laquelle est plongée la France actuellement (immigration de travail transformée en immigration de peuplement, dérives mondialistes de la construction européenne, libéralisation outrancière des facteurs de dissolution de notre société…).

C’est parce que nous refusons de voir à nouveau le mouvement national se confondre au service du Système que nous appelons aujourd’hui au sursaut.

Depuis deux ans, lentement mais sûrement, une force nouvelle est en train de prendre forme sur l’échiquier politique de notre pays. Cette force de rassemblement qui regroupe déjà le Parti de la France, le MNR et la Nouvelle Droite Populaire, et au-delà un grand nombre de mouvements, de cercles et d’associations, est en passe de s’imposer comme étant désormais la seule force crédible de l’opposition nationale et identitaire. Ce rassemblement va s’organiser dans les mois qui viennent afin de devenir plus offensif, afin de redonner à notre peuple la volonté de combattre et de vaincre.

Pour sa part, fidèle à ses engagements initiaux, Synthèse nationale fera tout ce qu’elle pourra pour que très vite ce rassemblement devienne une réalité.

 

(*) Editorial du n°21 (janv. fév. 2011) de la revue Synthèse nationale.

Sommaire de ce numéro 21 : cliquez ici

Abonnez-vous : cliquez là

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 14:00

 

imagesCALPU9WZ.jpgRobert Spieler, ancien député et Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire, est invité mercredi prochain, 2 février, à 19 h 00, au Libre journal de Martial Bild sur Radio Courtoisie (cliquez ici).

 

 

 

 

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 14:38

 

Robert Spieler 6.jpgPar Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

Il y a 50 ans disparaissait Louis Ferdinand Céline, le plus grand écrivain du XXème siècle. Son nom figure, ou plutôt figurait, dans le recueil des célébrations nationales 2011 édité par le ministère de la Culture. Fureur, glapissements, hystérie… Serge Klarsfeld, président de l’Association des fils et filles de déportés juifs de France exige de Frédéric Mitterrand, Ministre de la Culture, « le retrait immédiat de ce recueil et la suppression dans celui qui le remplacera des pages consacrées à Céline ». Céline est en effet non seulement l’auteur du Voyage au bout de la nuit et de Mort à Crédit, mais aussi de pamphlets antisémites, tels Bagatelles pour un massacre et L’Ecole des cadavres. Klarsfeld menace : « S’il ne désavoue pas la décision de le faire figurer dans les célébrations nationales, nous attendrons que le Premier ministre et le Président de la République prennent position. Notre réaction va être dure ». Et Klarsfeld de rappeler que la Licra et lui-même avaient déjà fait plier François Mitterrand qui faisait déposer une gerbe de fleurs sur la tombe du Maréchal Pétain, tous les 11 novembre, honorant par ce geste le héros de Verdun. Mitterrand finira par y renoncer en 1993.

Même Philippe Sollers, écrivain de gauche, est scandalisé de cette insupportable arrogance. Voila ce qu’il déclare : « Il est insensé qu’un citoyen (Serge Klarsfeld) demande au Président de la République de retirer un auteur de l’importance de Céline (…) » Et de rajouter : « C’est une façon de jouer avec le feu extrêmement dangereuse ». On ne le lui fait pas dire…

A propos d’antisémites, une petite offrande à Serge Klarsfeld. Non, pas un extrait de Céline, mais celui d’une haute figure de la République socialiste et franc-maçonne, Jean Jaurès, qui déclarait le 1er mai 1895 à La Dépêche de Toulouse : « Dans les villes, ce qui exaspère le gros de la population française contre les Juifs, c’est que par l’usure, par l’infatigable activité commerciale et par l’abus des influences politiques, ils accaparent peu à peu la fortune, le commerce, les emplois lucratifs, les fonctions administratives, la puissance publique. (…) Ils tiennent une grande partie de la presse, les grandes institutions financières, et, quand ils n’ont pu agir sur les électeurs, ils agissent sur les élus ».

Alors, Jean Jaurès bientôt à la trappe, comme Céline ?

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 01:04

 

a-sn-21.jpgParmi les articles et les thèmes traités :

 

■ L’Editorial de Roland Hélie, Directeur de Synthèse nationale

Synthèse nationale à la pointe du combat national et identitaire !

■ Robert Spieler : Succession au FN, qu’en penser ?

■ Patrick Parment : L’impasse démocratique…

■ Yves Darchicourt : La laïcité contre l’identité…

■ Marc Noé : Les Blancs sont-ils de race inférieure ?

■ Jean-Claude Rolinat : Une Justice le cul par dessus tête…

■ Arnaud Raffard de Brienne : En finir avec les égarements de M. Lecour-Grandmaison…

■ Guirec Sèvres : A propos du dernier livre d’Anne Kling, Le CRIF un lobby au cœur de la République…

■ Pieter Kerstens : Le crédo de l’Oncle Sam, My God is Money…

■ Marc Rousset : La Russie dit non à l’invasion migratoire…

■ Lionel Baland : La Longue route du nationalisme aux Pays-Bas…

■ David Veysseyre : Redécouvrir la Révolution conservatrice allemande…

■ Francis Bergeron : Von Salomon, mémorialiste de la Révolution conservatrice allemande…

Et de nombreux autres articles...

125 pages, 12,00 € (+2,00 € de port)

 Bulletin de commande et d'abonnement à imprimer : cliquez ici 

 

 Ce numéro 21 de Synthèse nationale sera adressé cette semaine aux abonnés et sera en vente à la Librairie Primatice (10, rue Primatice Paris XIIIème - métro Place d'Italie) à partir de vendredi prochain.

Commandez ce n°21 de Synthèse nationale.

 Abonnez-vous à la revue Synthèse nationale ! 

   

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 00:02

 

k1tj3ewh.jpgPar Luc Pécharman

Membre de la direction nationale de la

Nouvelle Droite Populaire

 

 Régulièrement, le sujet se retrouve à la une de l’actualité. Il s’agit en fait pour les homosexuels de faire reconnaitre par l’Etat leur « droit » au mariage, avec pour argument l’égalité de tous devant les institutions.

 Si les choix de vie des homosexuels ne nous regardent pas, et que chacun peut faire ce qu’il veut avec qui il veut (majeur et consentant, bien entendu), le fait de légaliser ou non le mariage de deux personnes du même sexe n’appartient pas aux cours de justice, mais bien au législateur. C’est un sujet de société dont la portée n’échappe à personne. Car revendiquer le droit au mariage, c’est faire un pas vers l’adoption (égalité des droits) et tout ce qui en découle. Cela mérite plus qu’un avis juridique, cela mérite l’organisation d’un vrai débat. Mais un débat serein, dans le respect de l’opinion de chacun, et ou les lobbys habituels de la cause homosexuelle ne passent pas leur temps à crier à l’homophobie à chaque argument.

Sans aborder aujourd’hui le problème de l’éducation des enfants par des couples homosexuels, il me semble important de bien recadrer la place du mariage dans la société.

En effet, l’Etat encadre le mariage traditionnel non pas pour favoriser les couples mariés, mais parce que ces mariages portent en eux la pérennité de la Nation. Ainsi, les divers avantages accordés aux couples mariés ne tirent pas leur légitimité d’une quelconque générosité de l’Etat, mais simplement du fait qu’il est de l’intérêt bien compris de la Nation de favoriser, à travers le mariage, la perpétuation du peuple. Perpétuation qui assure la survie de l’histoire, la continuité de notre civilisation et le cas échéant le paiement des retraites et autres broutilles.

Dans cette optique, et jusqu’à nouvel ordre de la nature ou miracle de la médecine, un couple homosexuel ne porte pas en lui la promesse d’une descendance. Donc réclamer l’égalité de traitement, alors même que l’on ne peut assurer une égalité de « service » à la Nation, semble pour le moins déplacé.

Quand à l’argument de modernité, il n’a que peu de poids face à l’histoire. Qu’on se souvienne simplement que le communisme est apparu au XIXème siècle comme une idée moderne, et que cette modernité à conduit à la misère et à la mort des millions d’hommes.

Espérons juste que les différents professionnels de la lutte contre les discriminations n’en profitent pas pour affaiblir un peu plus notre société déjà suffisamment agressée par les dogmes de la mondialisation et du métissage généralisé.

 

Source : cliquez ici

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 09:23

 

NDP - INFORMATIONS

Bulletin d'informations de la Nouvelle Droite Populaire (cliquez ici)

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 22:45

 

SN-20-P-11-Arnaud-R-de-B.jpgArnaud Raffard de Brienne collabore régulièrement à la revue Synthèse nationale. C'est un spécialiste de la désinformation. Il a déjà publié trois ouvrages sur ce thème. L'un consacré à la colonisation, l'autre à l'esclavage et, l'an passé, un troisième sur la désinformation autour de l'immigration (aux Editions Fol'fer).

Il donnera une conférence  jeudi prochain, 20 janvier, à 19 h 30, au Local, 92 rue de Javel à Paris (XVème).

Venez nombreux.

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 12:31

 

1100959925.jpgPar Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

C'est avec intérêt ou curiosité que le camp national et identitaire a suivi l'élection du successeur de Jean-Marie Le Pen à la présidence du Front national.

L'élection de Marine Le Pen, avec les deux tiers des suffrages était évidemment une certitude, et le résultat obtenu par Bruno Gollnisch sanctionne un échec programmé.

Bruno Gollnisch est un homme éminemment sympathique, cultivé, intelligent et courageux. Courageux vis à vis de l'adversaire extérieur, mais incroyablement timoré face à Jean-Marie Le Pen, auquel il n'osa jamais s'opposer. Jean-Marie Le Pen l'humiliait, et l'humiliait encore. Il se taisait. Ses plus fidèles soutiens au sein du Mouvement quittèrent un à un le FN, ou en furent exclus. Il ne leva pas le petit doigt pour défendre son amie Marie-France Stirbois et pas davantage ses amis Jacques Bompard, Bernard Antony ou Carl Lang. Il se retrouva seul, ou presque. Ses fidèles, qui dirigeaient des fédérations du FN furent éliminés les uns après les autres. Il ne protesta pas. Marine Le Pen, à l'instar de son père, pensait que les immigrés étaient des branches de l' « arbre France ». Il se tut. Tout le monde savait que la campagne interne était déséquilibrée et déloyale. Gollnisch ne disposait pas des fichiers d'adhérents, son adversaire, si. Lors de la grande réunion de Villepreux, organisée par les partisans de Gollnisch, Le Pen exigea que la flamme du FN fût retirée des invitations. Il obtempéra sans protester, alors qu'il était tout de même le vice-président du Parti. Ses partisans, qui adhéraient au FN dans l'intention de le soutenir, furent interdits de voter. Silence. Lors de la récente présentation des voeux du FN à la presse, tenue en présence de Jean-Marie Le Pen et de sa fille, il affirma que l'élection se déroulait de façon loyale alors que chacun savait qu'il n'en était rien... et déclara par ailleurs qu'il respecterait les résultats du scrutin. Roger Holeindre, quant à lui, vient de claquer la porte. Un de plus...

Il s'agissait d'une guerre. L'une le savait, l'autre ne voulait pas le reconnaître. Bruno Gollnisch méritait-il vraiment de l'emporter ?

Beaucoup ont prétendu que les médias et Sarkozy avaient décidé de soutenir Marine Le Pen, considérant qu'elle serait moins dangereuse pour le Système que Bruno Gollnisch. A vrai dire, je ne partage pas complètement cette analyse. Les médias ne s'intéressent guère au fond, mais essentiellement à la forme, en quoi Marine Le Pen supplante son adversaire, et donc « fait vendre ». Quant à Sarkozy, son intérêt n'est absolument pas d'avoir comme adversaire une candidate créditée de sondages flatteurs à l'élection présidentielle et qui pourrait le placer largement derrière le candidat socialiste, ce qui constituerait un lourd handicap pour le second tour. Il n'en demeure pas moins que Marine Le Pen cherche à intégrer le Système et que le Front national ne peut plus être considéré, à partir d'aujourd'hui, comme un mouvement nationaliste et identitaire, mais comme l'équivalent du mouvement que Gianfranco Fini avait créé en Italie, trahissant son idéal, trahissant la mémoire de Giorgio Almirante. Cela avait valu à Fini d'entrer au gouvernement avant d'être mis sur la touche par Berlusconi. Il se traîne aujourd'hui à 3% dans les sondages.

L'avenir du FN et du mouvement nationaliste.

Le FN ne disposera plus d'élus régionaux prochainement. Et quasiment d'aucun candidat présent au second tour des élections cantonales. La faute à un énième tripatouillage des modes de scrutin. Ce mouvement, qui aurait pu être le fanal de la résistance, a été incapable, par la volonté de Le Pen, de constituer une véritable école de cadres disposant d'une structure idéologique solide, et d'un enracinement local, gage de pérennité. Or, sans cadres formés, totalement habités par les enjeux du combat, insensibles au découragement, il est impossible de résister aux épreuves qui s'annoncent et aux tentations de rallier totalement le Système. Après tout, pourquoi ceux qui sont tentés par la collaboration ne le feraient-ils qu'à moitié ?

L'avenir du mouvement nationaliste ne passe plus par le Front national, mais par le rassemblement de toutes les forces de la résistance nationale et européenne, après une nécessaire clarification comportementale et idéologique. Au travail.

 

Le blog de Robert Spieler : cliquez ici

Le site de la NDP : cliquez là

 
Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 11:39

 

Samedi 12 février 2011

de 15 h 00 à 18 h 00

Paris

Grande réunion publique

de Synthèse nationale

Retenez tous cette date, on en reparle... 

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 07:43

 

Identit-.jpgLe site identitaire belge francophone "Nation" publie aujourd'hui un entretien avec Roland Hélie, directeur de la revue politique et culturelle nationale et identitaire Synthèse nationale et membre du Bureau national de la Nouvelle Droite Populaire.

Pour le consulter, cliquez ici.

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article

NDP : NOUS SOMMES LE PEUPLE !

Rechercher

Présentation de la N.D.P.

 

 

Fédérer les énergies pour défendre notre civilisation

et rassembler la droite nationaliste et identitaire...

 

 Présentation de la NDP

 

Archives

Adhérez à la N.D.P.

  Identité

 

Adhérez à la
Nouvelle

Droite Populaire

 

 

Ensemble, faisons de la N.D.P.

le grand mouvement

de la droite nationaliste

et identitaire !

Pour adhérer, c'est ici

 

Tracts NDP à télécharger :

Pour votre information

 

Lisez

  

La revue 
politique et culturelle
nationale et identitaire

 

INFORMEZ-VOUS ! 

 

Consultez le site

quotidien d'information