Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 12:05

 

3726667113.jpgPatrick Parment

Elevé dans une famille communiste de haut rang et pour le moins pscyho-rigide, le camarade Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, veut réintroduire la morale à l’école. Grand bien lui fasse, mais la question se pose de savoir laquelle ?

La laïcarde et néanmoins républicaine, il va sans dire, celle-là même concoctée dans les Loges et qui régissait les mœurs des escrocs de la IIIème République qui nous gouvernaient. Aujourd’hui, cette morale a pour nom les droits de l’homme et le politiquement correct. Ce qui revient à vouloir soigner la peste par le choléra. Satan est toujours en embuscade.

Le problème est que la morale n’est pas comme l’Histoire où il suffit d’une loi Gayssot pour faire taire tout le monde. La morale qui prévaut de nos jours, est celle qui ressort des familles, de l’école (la cour de récréation plus exactement), de la télévision et du racisme ordinaire qui ne cesse d’enfler chaque jour pour la bonne raison que nos gouvernants sont incapables de fixer les règles migratoires, de mettre fin aux abus et de protéger les citoyens français en mettant fin, notamment, au droit du sol.

Mieux encore, de quelle morale parle-t-on quand on laisse libre court à l’islam et sa loi coranique de s’exprimer dans les banlieues, que l’on tolère des zones de non-droit où la morale et la loi républicaines sont muselées ? Ou bien, comme à Marseille, où la morale semble de plus en plus s’exprimer à coups de flingue !

Ce n’est pas en rétablissant ce qu’autrefois on appelait l’instruction civique dans les classes et les cours d’école que l’on rétablira la morale publique et les bonnes mœurs.

La morale, elle est le fruit d’une cohésion nationale où les individus partagent les mêmes valeurs et ont conscience de vivre un destin commun. Ce qui est loin d’être le cas, on en conviendra.

L’école est aujourd’hui pour partie une garderie, pour l’autre une machine inégalitaire où l’argent et le milieu social sont redevenus les principaux critères de réussite. M. Peillon, comme tous les communistes de son acabit, est un amoureux du bavardage, vieil héritage de la culture des cellules du parti.

Source Synthèse nationale

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 23:39

 

pub_Table_ronde_2012.jpg

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 10:55

 

les bouquin2.jpg

Les Bouquins de Synthèse nationale ont

désormais leur site de présentation : cliquez ici

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 11:58

 

AFFICHE-NDP06.jpgCommuniqué de la Nouvelle Droite Populaire des Alpes-Maritimes cliquez ici

Comme chaque année, alors que le Carême est volontairement et totalement passé sous silence dans l’actualité, le Ramadan qui se termine aujourd’hui est annoncé en boucle dans tous les médias, à toute heure et sur toutes les ondes.

L’islam est-il devenu religion d’État en France ?

Notre pays compte pourtant encore plus de 50 % de baptisés et il est essentiellement de racine et de tradition chrétiennes. Cette surmédiatisation du Ramadan, loin d’être le fruit du hasard, s’inscrit dans un processus toujours plus croissant de déchristianisation-islamisation de notre société, tout cela, bien sûr, au nom de la « laïcité positive ». Cette « laïcité positive » qui permet la multiplication des mosquées-cathédrales et l’occupation illégale de rues par des musulmans pour y prier. Cette « laïcité positive » qui supprime le porc dans certaines cantines et impose progressivement la viande hallal partout.

Cette « laïcité positive » qui hurle lorsque des tombes et édifices musulmans sont profanés mais qui se tait immédiatement lorsque de mêmes exactions frappent les autres religions ! Tout cela n’est pas étonnant de la part d’une classe politique inconsciente et suicidaire qui est allée jusqu’à refuser toute référence aux racines chrétiennes de l’Europe dans la funeste Constitution européenne.

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 18:27

 

P1010959.jpgPar Roland Hélie

Directeur de Synthèse nationale

Editorial du n°28 de la revue

Synthèse nationale cliquez ici

Les péripéties électorales sont, enfin, passées. Après 18 ans de pouvoir, la pseudo droite est balayée par la gauche bobo-écolo-socialiste. Rien d’extraordinaire donc… ainsi va la démocratie française : les gouvernements changent, la crise demeure.

En réalité peu importe que notre pays soit gouverné par les uns ou par les autres puisque la politique menée par les deux est finalement la même, c'est-à-dire une politique au service des intérêts de l’hyper-classe mondialiste dont le seul projet est de détruire les peuples et les nations afin de mettre la planète au diapason de ses ambitions.

Certains, parmi nos lecteurs et mêmes nos collaborateurs, nous ont aimablement reproché de n’avoir pas appelé à voter, au second tour de la présidentielle, pour le président sortant. Mais comment aurions-nous pu soutenir un homme qui, cinq ans durant, a mené une politique qui a toujours été à l’encontre de nos idées et de notre conception de la France ? En effet, ceux qui ont la mémoire courte doivent s’interroger : qui a fait appliquer le traité européen malgré le « non » massif des Français au référendum de 2005 ? Qui a nommé des gadgets de gauche style Frédéric Mitterrand, Bernard Kouchner, Fadela Amara, Rama Yade, Eric Besson etc. à des postes de secrétaire d’Etat ou de ministre ? Qui a pris Bernard-Henri Lévy comme conseiller particulier ? Qui a lancé la France dans une guerre en Lybie et y a installé la charia (à moins que ça ne soit pour détruire des preuves de financements occultes …) ? Qui a mis en place un président musulman en Côte d’Ivoire ? Qui a réintégré la France dans le commandement de l’OTAN ? Qui a laissé des soldats français se faire tuer en Afghanistan dans une guerre qui n’est pas la nôtre ? Qui a augmenté la dette française de plus de 500 milliards d’euros ? Qui a créé plus d’une vingtaine de nouveaux impôts rien que ces 5 dernières années ? Qui a laissé plus de 200 000 immigrés rentrer légalement en France chaque année ? Qui a reconnu l’indépendance de l’État fantoche et musulman du Kosovo ? Qui a explosé tous les records de chômage et aggravé la précarité dans notre pays ? Qui a introduit la fumeuse théorie dite du « gender » dans les programmes scolaires ? Le simple fait de se poser ces quelques questions leur permettra de comprendre pourquoi il était impossible pour nous de servir de rustine à cette droite aussi pusillanime qu’inefficace et nous ne pleurerons pas un seul instant sur sa défaite, même si celle-ci, admettons-le, n’est pas aussi spectaculaire que certains l’annonçaient.

Avec la gauche, nous savons au moins à quoi nous en tenir. A peine élu, Hollande est confronté à la dure réalité de la crise d’un Système quasi-planétaire qui, de toutes façons, dépasse ses compétences. Certainement plus social-démocrate que marxiste, le nouveau pouvoir va tenter de cacher sa soumission aux puissances financières mondialistes en éblouissant ses troupes à coup de mesures sociétales reposant sur sa conception de la morale, sur l’antiracisme, les droits de l’homme (hors de nos frontières s’entend), etc… Ce n’est pas vraiment nouveau, dans les années 80 et au début des années 90, Mitterrand et les siens avaient alors procédé de la même façon. Il y a bien longtemps qu’en France, comme dans les autres pays européens, ce n’est plus le gouvernement qui gouverne… Et cela, les peuples commencent à s’en rendre compte.

Ne soyons pas totalement pessimistes, ces dernières semaines nous ont offert tout de même un bon moment : l’élimination (momentanée ?) du fanfaron Mélenchon qui commençait à nous chauffer les oreilles en prenant un peu trop ses désirs pour des réalités…

Il serait injuste de commenter ces élections (la présidentielle + les législatives) sans parler des scores du Front national. L’analyse d’Yvan Blot que nous avions publiée dans notre précédente livraison (*) nous semblait pertinente au moment où elle fut écrite. Cependant, force est de reconnaître que les résultats de Marine Le Pen furent meilleurs que ceux escomptés dans nos colonnes. Mais, après tout, nous n’allons pas nous en plaindre. Nous savons que les Français qui ont voté pour Marine Le Pen, dans leur immense majorité, ont voulu exprimer leur refus de voir la France disparaître, et ce n’est certainement pas nous qui allons le leur reprocher. Même si ces résultats sont en dessous des espérances de nombreux nationaux qui pensaient, sans doute sincèrement, que les efforts entrepris par la candidate du FN pour ripoliner son parti allaient la conduire aux portes du Palais. Elle en est encore loin. Et cela en dépit d’une sur-médiatisation qui pouvait laisser imaginer, dans la dernière ligne droite, qu’un nouveau 21 avril était envisageable. Il n’en fut rien… De même que la victoire annoncée aux législatives à Hénin-Beaumont ne fut pas non plus au rendez-vous tant attendu.

Le FN marinisé continuera sans doute sa mutation en parti droitier et conservateur qui cherchera, vainement, à s’entendre avec les partis aux ordres du Système. Telle est la volonté de sa présidente… En cherchant à devenir l’aile droite de la classe politique, il rompra de fait avec sa vocation « révolutionnaire » qui avait été sa raison d’être et qui avait fait sa force jusqu’à présent. Cette mutation aura l’avantage de libérer un espace nouveau pour les seules forces capables de proposer une alternative crédible à ce système mondialiste. Or, nous le savons bien, cette alternative au mondialisme ne peut être que l’alternative nationaliste.

Le dimanche 13 mai dernier, jour de la Fête nationale de Jeanne d’Arc, les mouvements nationalistes ont multiplié les démonstrations de forces dans les rues de Paris. Plus de 1 500 personnes ont défilé le matin à l’appel des organisations nationalistes radicales. La Nouvelle Droite Populaire était en tête du cortège. L’après-midi, plusieurs milliers de militants catholiques ont aussi célébré, à leur façon, le 600e anniversaire de la naissance de la Sainte héroïne de la Patrie. Dans le même temps, de nombreux dépôts de gerbes furent effectués par les associations patriotiques devant les statues de Jeanne d’Arc tant à Paris qu’en Province. Une semaine après le retour de la gauche au pouvoir, ces actes ont démontré clairement que les forces nationalistes n’étaient pas prêtes à abandonner le combat.

Que ce soit hier contre la droite affairiste ou aujourd’hui contre la gauche internationaliste, notre combat est le même. Nous nous battons contre le mondialisme destructeur des nations et des identités ; nous nous battons pour imposer un Ordre nouveau, nationaliste, populaire, social et identitaire. Voilà pourquoi Synthèse nationale, fidèle à sa vocation, continuera son combat pour rassembler toutes les énergies qui agissent dans ce sens.

Le prochain rendez-vous, vous vous en doutez, c’est le dimanche 11 novembre prochain à Paris pour notre 6e (et oui) Journée nationale et identitaire. Nous vous en reparlerons…

(*) Voir Synthèse nationale n° 27, page 9, la tribune libre d’Yvan Blot un mois avant la présidentielle.

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 09:52

 

292366_10150912402657038_1852487011_n.jpgMercredi 25 juillet, Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale et membre du Bureau national de la Nouvelle Droite Populaire, était invité par Filip Dewinter, dirigeant du Vlaams Belang, à participer à l'Université d'été des jeunes de ce mouvement qui se déroule actuellement en Bretagne.

Au cours de son intervention, Roland Hélie salua la grande amitié qui lie les nationalistes français et les nationalistes flamands et insista sur la nécessité de mener un combat commun dans toute l'Europe contre l'islamisation qui menace notre continent. Cette sympathique réunion fut l'occasion de retrouver, dans un cadre de rêve, de nombreux amis flamands et bretons et d'échanger ainsi, de manière constructive, nos vues sur l'avenir du combat nationaliste et identitaire.

Une formidable veillée, au cours de laquelle retentirent jusquà tard dans la nuit nos vieux chants de combats européens, conclua cette journée fort enrichissante.

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 12:52

 

imagesCA173ZKU.jpgPar Arnaud Raffard de Brienne

 

Nous voici sauvés : le mensuel l’Expansion semblerait avoir découvert un ensemble de recettes destinées à sauver les Sécurité Sociale de son déficit endémique en lui proposant de réaliser plusieurs milliards d’économies, assez simplement semble-t-il. On se demande même, un peu honteux, à la lecture d’un long article au titre prometteur « Sécu, des milliards d’économies possibles » paru dans la livraison de juillet-août, comment personne n’y avait songé auparavant.

 

Mieux gérer les médicaments des pensionnaires d’une maison de retraite, donner la priorité aux génériques en occultant, bien entendu, le rapport critique publié par l’Académie de médecine sur lesdites molécules à petits prix, ne pas systématiquement prescrire de nouvelles molécules lorsque de plus anciennes conviendraient amplement. Tout semble passé en revue par l’opiniâtre journaliste jusqu’à l’inutilité de certaines hospitalisations abusives, les transports de malades et les frais de la gestion de la Sécurité Sociale, suspecte de manque d’enthousiasme dans la dématérialisation de ses documents.

 

Tout y passe même une supposée économie de 65 millions d’euros qu’il serait, nous affirme-t-on, possible d’économiser sur les pathologies du canal carpien… Ce doit être un clin d’œil aux pêcheurs, nous ne savons.

 

Un léger oubli cependant, trois fois rien, une broutille, une paille pour tout dire : l’article de six pages ne mentionne pas une seule fois le mot immigration, encore moins le regroupement familial et pas davantage, évidemment, le tourisme sanitaire. Rien non plus sur la fraude aux prestations sociales dont la seule évocation fait trembler les autorités au plus haut niveau du ministère de la Santé et de l’Etat. Un rapport de l’IGAS (Inspection générale des affaires sociales) révélait cependant il y a quelques années l’existence d’une dizaine de millions de Cartes Vitale surnuméraires en circulation. Oui, vous avez bien lu : 10 millions de Cartes Vitale plus ou moins frauduleuses et en tout cas injustifiées, génératrices de droits et surtout de remboursements de soins, hospitalisations et opérations pour quelques milliards d’euros.

 

A ce sujet, un article du Monde.fr paru le 20 juillet dernier, observait benoîtement que « Supprimer les cartes frauduleuses permettrait d’économiser les consommations de soins illégales qu’elles engendrent. De la même manière, l’utilisation des Cartes Vitale légales doit être contrôlée afin que ne l’utilisent que les ayant-droits et non des personnes (amis, famille lointaine (sic) venant uniquement en France pour se faire soigner ». Si c’est Le Monde qui le dit… On observera néanmoins la sagesse du ton et la pondération du propos. Le Monde sait être beaucoup plus virulent quand le sujet s’avère plus politiquement correct. Ne surtout pas réveiller le contribuable-cotisant qui n’en finit plus de sommeiller.

 

L’article de l’Expansion ne nous soufflera pas mot non plus de l’AME, ce dispositif unique au monde destiné à assurer une entière gratuité de soins aux immigrés illégaux qui constituent donc, de fait, la seule catégorie de patients en France dispensés du moindre centime de cotisation pour leur protection de base comme pour la mutuelle santé complémentaire. Pour les autres, cotisations en hausse et prestations à la baisse demeurent garantis à perpète.

 

Un fois encore, la grande presse se trouve prise en flagrant délit de désinformation. Existe-t-il encore en France un seul naïf pour donner crédit à un article consacré à la réduction du déficit de la Sécurité sociale n’évoquant, pas même succinctement, le coût sanitaire de l’immigration légale ou non ? Il ne faudra jamais se lasser de répéter que les titres de la presse à gros tirage sont tous, sans exception, concentrés entre les mains de financiers puissants dont la vision du monde et les intérêts n’ont rien de commun avec les nôtres.

 

L’Expansion ne fait pas exception puisque ce titre appartient au puissant groupe Express-Roularta, filiale de Roularta Media Group racheté en 2006 par Marcel Dassault. Le groupe publie des dizaines de titres dont l’Express, l’Entreprise, l’Etudiant, Lire et quantité de revues spécialisée dans l’habitat et la décoration.

 

Avionneur, grands industriels et banquiers détiennent l’ensemble des grands titres de la presse écrite au travers desquels ils véhiculent plus ou moins subrepticement leurs orientations européistes et mondialistes irrémédiablement contraires aux intérêts des peuples.

 

Raison de plus pour favoriser les journaux d’opinion réellement indépendants, riches de l’essentiel, riches de leur seule liberté d’expression.

 

Réédition du dernier livre d'A. Raffard de Brienne cliquez là      

 

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 10:56

 

Couv Synth. Nat. - 28.jpg

Au sommaire :

- Editorial de Roland Hélie : Après les élections, le combat continue...

- Retour sur les législatives...

- Patrick Parment : Défaite d'une droite sans valeurs...

- Arnaud Raffard de Brienne : Honneur à l'oeuvre de la France en Algérie...

- Bernard Bres : Agriculture, de l'autosuffisance alimentaire aux dégats du productivisme...

- Georges Dillinger : La dénatalité ou le suicide d'une race...

- Luc Pécharman : Les municipales, pour quoi faire ?

- Jean-Claude Rolinat : Syrie, redoutons l'"effet papillon"...

- Lionel Baland : Dossier Jörg Haider, l'homme qui ébranla l'Europe... A l'occasion de la sortie de sa biographie.

- Francis Bergeron : Histoire des fascismes de François Duprat...

- La sortie du Dictionnaire des polémistes aux Editions Les Bouquins de Synthèse nationale.

Les rubriques de Philippe Randa, du Marquis Jean-Paul Chayrigues de Olmetta, d'Yves Darchicourt, de Luc Barbulesco et de Pieter Kerstens...

N°28, Juillet Août 2012, 124 pages, 12 €.

Abonnement : 6 numéros 50 €, soutien : 100 €

Chèque à l'ordre de Synthèse nationale à retourner à

Synthèse nationale 116, rue de Charenton 75012 Paris

Bulletin d'abonnement cliquez ici

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 13:32

 

2277121978.jpgRobert Spieler avait été invité, sans l’avoir nullement sollicité, à donner une interview au quotidien Présent (*) suite à la parution de son livre Le Dictionnaire des polémistes (cliquez ici). La journaliste de Présent qui avait réalisée l’interview avait fort aimablement qualifié Robert Spieler de « remarquable polémiste chez notre confrère Rivarol ».

 

Or, la parution de cette interview a suscité une fureur folle du fondateur de Présent, Jean Madiran, et de Jeanne Smits, la directrice du journal. Madiran évoque « un accident lamentable », évoquant la « bassesse des insultes à Maurras et aux maurassiens » et se plaint de se « faire insulter à domicile, chez moi, à Présent par un provocateur invité (le supposé provocateur étant Robert Spieler). Jeanne Smits, écrit qu’elle n’aurait jamais laissé paraître cette interview si elle l’avait lue. Bref, Le Dictionnaire des polémiste engendre déjà des polémiques inattendues...

 

Notons que le journal l'Action française, dans sa livraison de cette semaine, se montre beaucoup moins rancunier que Présent puisqu'il consacre un article fort élogieux au livre de Robert Spieler.

 

Robert Spieler nous communique sa réponse à ces "accusations" :

 

J’ai notamment évoqué dans cette interview un polémiste de très grand talent, Lucien Rebatet, qui fut, comme Jean Madiran, et comme je m’honore de l’être aujourd’hui, un chroniqueur de Rivarol. Il avait eu, il est vrai, la dent un peu cruelle à l’encontre de Charles Maurras et de l’« Inaction Française ». Je raconte ce que Rebatet évoque dans ses Décombres. Pendant que Paris était à feu et à sang, au lendemain des émeutes du 6 février 1934, Maurras écoutait « trop galamment le caquetage d’une pécore du monde. » Interrompu par un partisan qui lui demandait d’agir, il « se cambra, très froid et très sec, et frappant du pied » déclara : « Je n’aime pas que l’on perde son sang-froid ». Puis, raconte Rebatet, « incontinent, il se retourna vers la perruche, pour lui faire à n’en plus finir l’honneur immérité de son esprit. »

 

Dans mon interview, j’évoque aussi la diatribe de Rebatet à l’encontre de Maurras : « Sa confiance allait infailliblement aux personnages les plus nuisibles, les plus falots, une bande de ratés, de plats flatteurs, voire de vrais gredins à scapulaires. » Damned, Jean Madiran, qui connut quelque peu Maurras, s’est senti visé, on se demande pourquoi, par ces propos de Rebatet. Du coup, il fulmine. Il expectore, il argumente, il couine, m’accusant de venir « l’insulter dans son journal » et écrivant : « Non, l’entourage de Maurras n’était pas composé d’imbéciles et de gredins ; non, sa confiance n’allait pas infailliblement aux plats flatteurs. » Je n’avais certes jamais affirmé que Madiran était un imbécile, un gredin ou un plat flatteur. Pourquoi s’est-il senti visé par des propos tenus, il y a 70 ans, par Lucien Rebatet, à qui il voue apparemment une haine antédiluvienne, parlant de la « bassesse de ses insultes » et le qualifiant de « triste inventeur ». ? Mystère.

 

Madiran, me dit-on, est un homme profondément méchant. Il parait cependant qu’il se bonifie avec l’âge. Dans quelle direction, je l’ignore à vrai dire. Pour ma part, je trouve cela plutôt amusant quand cette méchanceté s’exerce au détriment de ses ennemis et en même temps rigolo que nonobstant ses supposées convictions, il ne sache pas pratiquer le pardon de supposées offenses, fût-ce 70 ans plus tard. Jeanne Smits, la directrice de Présent, explique quant à elle héroïquement que si elle avait lu l’interview, elle ne l’aurait pas publiée pour « les raisons évoquées par notre directeur émérite » et… pour « quelques autres encore. » Lesquelles ? Mystère et boule de gomme. Ils sont vraiment trop mignons… Je les adore…

 

(*) Entretien avec Catherine Robinson publié dans le numéro de Présent daté du samedi 30 juin dernier.

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 10:54

 

1537920764.jpgPar Yves Darchicourt

 

Fidèle à ses engagements idéologiques, France 2 va projeter les huit épisodes de sa "série de l'été" qui, sous couvert des péripéties d'un "thriller moyenâgeux", semble surtout destinée à enfoncer le clou de la catophobie dans les esprits : une finalité qui transparait dès les deux premiers épisodes avec l'arrivée des personnages principaux. Sur fond de grand schisme d'Occident et de peste noire, en Pays d'oc, vers la fin du XIVe siècle apparaissent ainsi :

 

● un méchant : le grand inquisiteur qui enfant regarde vicieusement sa mère se laver, veut par jalousie laisser se noyer son jeune frère et qui pour expier sa faute se crève un oeil; il apparaîta désormais avec un bandeau de borgne (comme il va sévir à Carpentras contre des juifs, suivez mon regard) ; quand même intelligent et cultivé, c'est un religieux chrétien fanatique, hanté par le Démon, tortionnaire et haineux ;

 

● un gentil : le jeune, beau et sémillant médecin juif de Carpentras, féru de son art, à la pointe des connaissances de l'époque, humaniste, bravant les interdits pour s'adonner à la recherche pour le bien commun, dévoué à ses malades et à sa malheureuse communauté qui vit dans la hantise de la spolitation, du bannissement et du bûcher ;

 

● une belle : la rousse flamboyante à la réputation de sorcière mais dont le nom chrétien cache en fait celui d'une juive aux connaissances de guérisseuse irremplaçables ;

 

● des faire-valoir : le pape d'Avignon (ambitieux, guerrier, cynique, spoliateur des juifs et que l'on voit surtout se baigner entouré de beautés dénudées), quelques cardinaux (surtout attachés à leur prébende), l'évèque de Carpentras (veule et concupiscent), le seigneur de Carpentras (brutal, injuste, blasphémateur, cruel), une nonne mystique attachée au pape de Rome (fausse miraculée, prétendue sainte femme acoquinée avec des brutes chargées de faire régner le chaos en Avignon en tuant des religieux et en répandant la peste).

 

Bref des bons et des méchants pour une fiction - visiblement de propagande anti-chrétienne, anti-catholique, anti-cléricale - placée dans un contexte historique dont le réalisateur (aussi scénariste et auteur du livre éponyme) ne sait pas grand'chose. Et comme, aucun médiéviste n'a supervisé le scénario... Une série par ailleurs ennuyeuse dès le début tant les ficelles sont grosses. La chose a coûté près de 10 millios€ aux assujetis à la redevance : on n'en a vraiment pas pour son argent !

 

On lira avec intérêt un article publié sur le blog de Thomas Joly et relatif à l'avis d'un historien (Pierre Chaunu) sur l'Inquisition cliquez ici

 

 

Repost 0
Nouvelle Droite Populaire
commenter cet article

NDP : NOUS SOMMES LE PEUPLE !

Rechercher

Présentation de la N.D.P.

 

 

Fédérer les énergies pour défendre notre civilisation

et rassembler la droite nationaliste et identitaire...

 

 Présentation de la NDP

 

Archives

Adhérez à la N.D.P.

  Identité

 

Adhérez à la
Nouvelle

Droite Populaire

 

 

Ensemble, faisons de la N.D.P.

le grand mouvement

de la droite nationaliste

et identitaire !

Pour adhérer, c'est ici

 

Tracts NDP à télécharger :

Pour votre information

 

Lisez

  

La revue 
politique et culturelle
nationale et identitaire

 

INFORMEZ-VOUS ! 

 

Consultez le site

quotidien d'information